VIDEO. Pièces à conviction : "L'étrange contrat de gestion de l'eau de Saint-Dié"

Dans "Pièces à conviction" diffusé mercredi 22 octobre à 23 heures sur France 3, un expert explique que le contrat de gestion de l'eau de la commune a été renouvelé dans des conditions bien particulières. Extrait.

Dans les Vosges, les habitants de la ville de Saint-Dié s'interrogent sur le prix qu'ils payent pour avoir accès à l'eau. Dans la commune limitrophe de Sainte-Marguerite, qui gère elle-même le circuit de distribution, l'eau coûte deux fois moins cher que chez eux. Et pour les riverains de Saint-Dié, pis encore, le contrat liant la Lyonnaise des eaux à la ville aurait été renouvelé dans d'étranges conditions.

L'équipe de Pièces à conviction a rencontré Jean-Luc Touly, conseiller régional d'Ile -de-France, spécialiste de la corruption et de la gestion de l'eau.

Des conditions de renouvellement favorables à la Lyonnaise

L'expert francilien explique que le contrat avec la Lyonnaise, signé avec la ville en octobre 1989 et pour une durée de vingt ans, a été renouvelé dans un contexte bien particulier.

À quelques jours du vote de la loi Sapin dite relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique, un simple avenant au contrat est conclu entre l'entreprise et le maire. Signé respectivement par les deux parties le 29 décembre 1992 et le 7 janvier 1993, il réattribue la gestion de l'eau à la Lyonnaise jusqu'en 2023.

Or la loi Sapin, votée le 29 janvier 1993, aurait obligé la Mairie de Saint-Dié à procéder à un appel d'offres pour mettre en concurrence les différentes entreprises de gestion de l'eau. De justesse, ledit contrat a été prolongé pour trente ans. Au bénéfice de la Lyonnaise - mais pas du porte-monnaie des habitants ? 

Vous êtes à nouveau en ligne