Pièces à conviction : "Prix de l'eau, que cache notre facture ?"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Contrairement au gaz et à l'électricité, il n'existe pas de tarif unique de l'eau. En Europe, trois entreprises privées se partagent ce marché très lucratif. Aujourd'hui, pour parvenir à faire baisser les prix, les maires sont tentés de reprendre la gestion de l'eau dans leur commune, ou de renégocier les contrats avec le privé. Une démarche certes ambitieuse, mais qui se révèle souvent longue et difficile. Les augmentations de tarifs, qui oscillent très fortement entre les différentes régions et villes de France, sont-elles toujours justifiées ? L'enquête, minutieuse, est suivie d'un débat en compagnie d'invités.

Pour des raisons de droits, cette émission n'est plus disponible.

Le marché de l'eau en France n'est pas autant régulé que celui de l'électricité, et sur l'ensemble des communes, il appartient à chacune de définir qui de la Mairie ou d'une entreprise privée gère l'eau. 

En décembre 2013, la Confédération générale du logement publiait une étude sur le prix de l'eau et constatait que les tarifs à travers l'Hexagone pouvaient varier de un à quatre, même entre deux communes voisines. Si en théorie, les villes dont la gestion de l'eau est dévolue à des entreprises privées peuvent renégocier leur contrat, en pratique, il n'est pas toujours très simple de le faire.

Nicolas Jaillard est allé enquêter dans les Vosges à Saint-Dié et Sainte-Marguerite, deux villes dont les tarifs de l'eau sont bien différents. 

Vous êtes à nouveau en ligne