Pièces à conviction. Filière jihadiste du 19e arrondissement : comment le monstre a grandi

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les massacres du vendredi 13 novembre, les tueries de "Charlie Hebdo" et de l'Hyper Cacher, les assassinats de Mohammed Merah : autant d'actes terroristes qui ont été commis par de jeunes Français devenus des tueurs fanatiques. Parmi ces jeunes, Chérif et Saïd Kouachi qui avaient grandi aux Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement parisien. Il y a dix ans, pour "Pièces à conviction", Magali Serre et Karim Baouz avaient réalisé un reportage dans ce quartier, sur le groupe de jeunes dont les frères Kouachi faisaient partie. Après la diffusion de l'enquête, Karim Baouz a continué à travailler sur ces apprentis jihadistes. Aujourd'hui, l'enquête sur les attentats se resserre autour de cette filière. Comment se sont-ils radicalisés ? La prison a-t-elle renforcé leur embrigadement ? Comment ont-ils pu échapper à la surveillance policière ?Une enquête diffusée mardi 8 décembre à 23h15, suivie d'un débat animé par Patricia Loison, qui reçoit Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme et spécialiste de ses réseaux de financement, et Mohammed Chirani, spécialiste de la radicalisation religieuse, récemment menacé par le groupe Etat islamique.

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

Les massacres du vendredi 13 novembre, les tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, les assassinats de Mohammed Merah… Le point commun de ces actes terroristes, c’est qu’ils ont été commis par de jeunes Français devenus des tueurs fanatiques. Parmi ces jeunes, Chérif Kouachi et son frère Saïd, les deux hommes qui ont assassiné 12 personnes et en ont blessé 11 autres à Charlie Hebdo en janvier dernier. Ils étaient parisiens et ont grandi aux Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement.

Il y a dix ans, pour "Pièces à conviction", Magali Serre et Karim Baouz ont réalisé un reportage sur ce groupe de jeunes. Ils avaient 20 ans, ils fréquentaient la même mosquée et voulaient partir combattre en Irak. On les qualifiait alors d’apprentis jihadistes. Après la diffusion de l’enquête, Karim Baouz a continué à travailler sur ce sujet, il a rencontré Saïd Kouachi et a assisté au procès de son frère et des autres membres de la filière, en 2008.

Des Buttes-Chaumont jusqu'en Syrie ou au Yémen

Aujourd’hui, l'enquête sur les attentats de janvier se resserre autour de cette filière, dont plusieurs membres sont devenus des terroristes aguerris, fichés par les services de renseignement du monde entier. Certains sont en Syrie et combattent auprès de Daech, d'autres seraient au Yémen dans les rangs d'Al Qaïda. L'un d'eux a revendiqué les meurtres de deux personnalités politiques en Tunisie en 2013.

Comment se sont-ils radicalisés ? La prison a-t-elle renforcé leur embrigadement ? Comment ont-ils pu échapper à la surveillance policière et quitter la France ?
"Pièces à conviction" enquête sur le parcours des membres de la filière des Buttes-Chaumont durant ces dix dernières années, et retisse la toile de ce groupe d'hommes qui se sont connus sur les bancs de l'école de la République. 

Une enquête de 52 minutes réalisée par Magali Serre et Karim Baouz.

L'enquête est suivie d'un débat animé par Patricia Loison, qui reçoit Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme et spécialiste de ses réseaux de financement, et Mohammed Chirani, spécialiste de la radicalisation religieuse, récemment menacé par le groupe Etat islamique. Délégué du préfet pour les quartiers sensibles de la Seine-Saint-Denis de 2009 à 2013, Mohammed Chirani participe aux travaux du réseau européen de déradicalisation Radicalisation Awareness Network. Il est aussi l'auteur de Réconciliation française, notre défi du vivre ensemble (Editions François Bourin, 2014).

La rédaction vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #PacFTV.

Vous êtes à nouveau en ligne