"Pièces à conviction". Faut-il garder mamie à la maison ? Enquête sur le maintien à domicile des personnes âgées

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

En France, près de 1,4 million de seniors dépendants vivent chez eux, dont la moitié bénéficient d’aides publiques. A l'heure où les budgets vieillesse de nombreux départements sont revus à la baisse, de plus en plus d'associations d’aide font face à des difficultés financières. Conséquence, le secteur du service à domicile aiguise l'appétit des opérateurs privés, parfois peu scrupuleux… "Pièces à conviction" a mené l’enquête.

C’est le rêve de 90% des personnes âgées : vieillir à la maison, dans un lieu familier, entouré de ses meubles, de ses souvenirs… Alors que les places manquent dans les Etablissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et que leurs conditions d’accueil font parfois scandale, près de 1,4 million de seniors dépendants vivent chez eux. La moitié bénéficie d’aides publiques : chaque année, 5 milliards d’euros sont dépensés en aides à la personne pour maintenir les personnes âgées à domicile.

Des montants d'aide qui varient suivant les départements

Mais les budgets vieillesse de nombreux départements sont revus à la baisse et les Français sont loin d’être égaux devant les aides : mieux vaut vieillir en Loire-Atlantique ou dans le Morbihan que dans les Pyrénées-Orientales ou en Corrèze…

De leur côté, les associations d’aide à domicile ont le plus grand mal à assurer une prise en charge de qualité des personnes âgées et les faillites se multiplient. Particulièrement dans les campagnes et les régions en difficulté.

Service à domicile : mauvaises conditions de travail riment avec seniors délaissés 

Face à une demande croissante, le service à domicile des personnes âgées devient un marché qui aiguise les appétits d’opérateurs privés, parfois sans scrupules. Au risque de conditions de travail déplorables pour les aides à domicile, de personnels non formés et, in fine, de personnes âgées maltraitées, délaissées ou oubliées. Céline Chassé a mené l’enquête d’Amiens au Mans, de Lyon à Longwy, et de Saint-Etienne à Metz, en Bretagne et en région parisienne. 

Une enquête de Céline Chassé et Sébastien Sega diffusée le 6 février 2019 sur France 3.

Cette enquête est suivie d'un débat animé par Virna Sacchi, qui reçoit Anne-Sophie Pelletier, soignante en Ephad et ancienne auxiliaire de vie, porte-parole des grévistes des Opalines, cet Ehpad du Jura dont le personnel avait mené une grève de 117 jours en 2018, auteure du livre Ehpad, une honte française (éd. Plon), qui vient également d'être élue "personnalité de l'année" par les lecteurs des journaux Le Progrès et La Voix du Jura, et Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

Vous êtes à nouveau en ligne