"Dimanche en politique". Le film de la semaine

Ce 2 avril, tour d'horizon de l'actualité politique de la semaine passée : Manuel Valls appelle à voter pour Emmanuel Macron et Emmanuel Macron rencontre Christian Estrosi, le président LR de la région PACA. Qu'en pensent les invités de "Dimanche en politique", Nadine Morano et Thierry Mandon ?

Le 2 avril, sur le plateau du magazine politique de France 3, Nadine Morano, députée européenne, ancienne ministre de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sont venus défendre leurs candidats respectifs, François Fillon et Benoît Hamon. Quel regard portent-ils sur l’actualité politique de la semaine passée ?

Bien davantage que le ralliement de Manuel Valls à Emmanuel Macron, ce qui a fait réagir Nadine Morano et Thierry Mandon, c'est la rencontre du candidat d'En Marche avec Christian Estrosi, président Les Républicains de la région PACA, le 31 mars à l'occasion d'une visite de ce dernier à Marseille. Une rencontre qualifiée de "républicaine" par les deux hommes.

"Une union nationale pour faire quoi ?"

Nadine Morano a assuré : "Je me sens parfaitement républicaine et pourtant, je ne l'aurais pas reçu." Thierry Mandon a quant à lui précisé : "C'est la continuation d'une campagne de godille. En ski, c'est une technique qui demande de l'habileté mais on peut se faire mal en tombant. A force d'aller un coup à droite, un coup à gauche, Emmanuel Macron rend sa campagne encore plus illisible."

A la question de savoir si ce n'était pas le début d'un front républicain, Thierry Mandon a opposé la vacuité, selon lui, de la démarche d'Emmanuel Macron : "Une union nationale pour faire quoi ? Quel type de réponses on apporte aux Français qui souffrent et sont inquiets ? Avant de vouloir s'allier avec tout le monde, on dit d'abord ce qu'on veut faire et on le dit clairement."

Vous êtes à nouveau en ligne