"Dimanche en politique". Invité : Alain Juppé

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Alain Juppé était invité dans "Dimanche en politique", à une semaine du premier tour de la primaire de la droite et du centre.

En ce jour anniversaire des attentats du 13 novembre 2015, Alain Juppé revient sur l'hommage à rendre aux victimes des attaques terroristes. Il estime que "les actes de mémoire sont nécessaires", sans pour autant "multiplier les journées de commémoration". Selon lui, François Hollande a réagi comme il devait réagir mais juge qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire en termes de renseignement dans la lutte antiterroriste et dans les moyens donnés à la police et aux militaires dans l'exercice de leurs fonctions.

Rapprocher la France conquérante et celle qui décroche

Alain Juppé rappelle qu'il s'est rendu pendant sa campagne dans 75 départements et qu'il a tenu à être le plus proche possible des élus locaux. Il faut selon lui oeuvrer avant tout à la réconciliation d'une France coupée en deux : une France "conquérante" et une France "qui décroche". Pour cela, il faut d'après lui que "ceux qui créent des emplois aient la capacité de le faire".

Interrogé sur le premier tour de la primaire de la droite qui aura lieu dans une semaine, il estime que sa stratégie n'est pas de prendre un minimum de risques mais d'afficher des positions claires sur des sujets comme le terrorisme, l'emploi ou l'éducation. Il compte sur "une forte mobilisation" des électeurs lors de la primaire et veut démonter les "préjugés" au sujet d'une base de soutien sarkozyste plus importante et active que la sienne.

Vous êtes à nouveau en ligne