VIDEO. Avenue de l'Europe. L'Espagne fait fuir ses jeunes cerveaux

"Qui veut partir à l'étranger après son diplôme ?" Rire général dans cette classe de marketing de tourisme, où toutes les mains se lèvent. Si "Passe ton bac d'abord" est le mot d'ordre du magazine "Avenue de l'Europe" le 16 mars 2016, celui des étudiants espagnols est "Sauve qui peut"… Démonstration dans cet extrait.

"Passe ton bac d'abord", c'est le mot d'ordre du magazine "Avenue de l'Europe" le 16 mars 2016. Et "sauve qui peut", celui des étudiants espagnols. Démonstration dans cet extrait.

Un Espagnol de moins de 25 ans sur deux ne trouve pas d'emploi. Dans un pays confronté à un chômage dramatique (en léger recul en janvier, selon les statistiques), surtout pour les jeunes, la fuite (des cerveaux) à l'étranger semble souvent la seule issue. Même dans le secteur du tourisme censé embaucher, même dans les meilleures universités, comme l'Autonoma, l'avenir est ailleurs…

"Quatre ans d'études pour un futur salaire de 500 euros"

"Qui a pensé partir à l'étranger après son diplôme ?" Eclat de rire général dans cette classe de marketing du tourisme : toutes les mains ou presque se sont levées en réponse à la question de l'enseignante.

"C'est une honte, s'insurge cette étudiante. On fait quatre ans d'études super chères dans une université publique. Et à la fin, le seul travail qu'on pourrait trouver est payé 500 euros, dans de très mauvaises conditions. Et on nous demande au moins deux ou trois ans d'expérience : c'est impossible ! On DOIT partir à l'étranger."

Extrait du magazine "Avenue de l'Europe. Passe ton bac d'abord", à voir le 16 mars 2016 à 23h15 sur France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne