VIDEO. Avenue de l'Europe. En Espagne, des Tanguy forcés de réintégrer leur chambre d'enfant

En Espagne, le magazine "Avenue de l'Europe" a rencontré Tomé, une jeune styliste trentenaire contrainte de retourner vivre – et travailler – chez ses parents. Avec l'aide d'un architecte, sa chambre d'enfant va devenir son atelier de couture. Extrait.

"Chômage, précarité ou exil", voilà le choix qui s'offre aux jeunes Espagnols, dénoncent les Indignés du quartier populaire de Lavapiés, à Madrid, où Podemos a vu le jour. A moins de rester chez leurs parents jusqu'à 30 ans – les "Tanguy" sont encore plus nombreux ici qu'en Italie ou en Grèce.

En tout cas, la crise a fait émerger un nouveau marché pour les architectes… Dans ce cabinet, ils réfléchissent à cette cohabitation forcée entre générations, qu'il faut rendre possible à moindre coût. Tomé, une jeune styliste de 28 ans, doit réaménager sa chambre d'enfant : elle est retournée vivre chez ses parents. Son "nouveau" chez-elle est aussi le leur, en même temps que son lieu de travail… Compliqué !

Un jeu de Meccano inventif

Tomé raconte son "très difficile retour à la maison". Ses parents n'avaient pas prévu ça – mais pas question de la laisser à la porte. L'équipe du magazine les a rencontrés dans un autre quartier populaire, Leganés, au sud de la capitale. Elle a filmé leur rencontre avec Carmelo, l'architecte maître d'œuvre de ce "ré-emménagement". Le père de Tomé a "eu les boules" de voir débarquer une fourgonnette et des barres de fer… mais aujourd'hui, il en rit. Avec un système de plans de travail modulables et d'étagères, Carmelo a mis au point un Meccano ingénieux qui transforme une chambre rose de petite fille en atelier de couture.

Tomé garde espoir d'avoir un jour son propre appartement et son atelier, mais a abandonné l'idée de faire un enfant. Même si le pays a un peu renoué avec la croissance, près d'une jeune Espagnole sur quatre renonce à fonder une famille.

Extrait de "Espagne : sauve qui peut !", un reportage diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag. Passe ton bac d'abord", le 16 mars 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne