VIDEO. Avenue de l'Europe. Cuisine pauvre : les secrets du pêcheur

FRANCE 3

Embarquement avec Andrea, pêcheur-restaurateur des Pouilles qui a confié à Frédérique Maillard ses secrets de "cucina povera". Une partie de pêche "du pauvre" extraite du magazine "Avenue de l'Europe" du 11 mai 2016.

Dans cet extrait du magazine "Avenue de l'Europe" du 11 mai 2016, embarquement avec Andrea Tarantino, pêcheur-restaurateur des Pouilles qui a confié à Frédérique Maillard ses secrets de cucina povera.

Au petit matin, montons à bord de la Stella del mare pour une partie de pêche en mer Ionienne. Andrea et son père connaissent le coin comme leur poche. Aujourd'hui, pas grand-chose dans leurs filets, mais la cucina povera fait ingrédient de tout ce qui tombe sous la main. Ce poisson, "mordu par une seiche aura encore plus de goût parce qu'il a perdu tout son sang dans la mer", explique Andrea tout en se régalant, en guise de petit-déjeuner, des tentacules d'une seiche... 

Tout se mange, même les parasites des crustacés

Dans les Pouilles, région déshéritée de la "botte" italienne, rien ne se perd : ce bernard-l'hermite atterrira dans la soupe avec un peu d'eau de mer. Et même ses parasites se retrouveront au menu. 

Cette cuisine de son enfance que l'on gardait pour soi, Andrea a eu l'intuition qu'elle pourrait faire vivre sa famille. Son restaurant du port de Torre Pali attire désormais les touristes. Ou comment devenir (presque) riche grâce à la cuisine pauvre...

Extrait de "Italie : la cuisine pauvre", un reportage diffusé dans le magazine "Avenue de l'Europe. A table !" le 11 mai 2016. 

Vous êtes à nouveau en ligne