Envoyé Spécial - La suite : "Dans les usines du démarchage téléphonique, 3 ans après"

Retour dans les coulisses du démarchage téléphonique. Avec la crise et les menaces de délocalisation, les télé-conseillers de ces entreprises subissent une pression encore plus forte qu'avant.

Christophe est superviseur. Il mène son monde avec deux feutres de couleur : le feutre vert sert à noter le nom des salariés qui atteignent les objectifs de productivité fixés par l’entreprise sur le tableau qui trône au milieu de l’équipe ; le rouge, lui, désigne ceux qui ne réussissent pas à suivre la cadence. Christophe, le superviseur est formel : « C’est une méthode qui marche. Personne n’aime se retrouver en rouge sur le tableau. »

Trois ans après notre premier reportage, nous sommes donc retournés enquêter dans les coulisses de ces usines des temps modernes où le brouhaha des conversations téléphoniques a remplacé le bruit des machines. Avec la crise, la pression s’est encore alourdie sur les épaules de ces ouvriers/télé-conseillers qui sont – comme leurs homologues de l’industrie – sous la menace des délocalisations.

Un reportage réalisé par Emilie Helmbacher.

Guilaine Chenu recevra Karine Berger, économiste et députée PS des Hautes-Alpes.

Vous êtes à nouveau en ligne