"L'Angle éco". Liberté, inégalité, fraternité

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pourquoi les riches sont-ils toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres ? Pourquoi les classes moyennes craignent-elles, voire vivent-elles le déclassement ? Comment relancer l’ascenseur social ? François Lenglet et l'équipe de "L'Angle éco" se penchent sur les inégalités. Au sommaire le 20 octobre :- Les riches ont gagné. Depuis un siècle, en France, il n’y a jamais eu autant de différences entre riches et pauvres. Portraits de ces Français qui ont fait fortune ou qui ont hérité. - Le couloir de pauvreté. Extrême richesse dans une France qui connaît aussi une extrême misère. Illustration dans le Médoc, où les inégalités territoriales sont criantes. - Les inégalités... so what ? La capitale britannique est la ville la plus inégalitaire des pays développés. Près d’un habitant sur trois vit sous le seuil de pauvreté. - La révolution brésilienne. Le Brésil est le seul pays émergent à avoir réduit ses inégalités. En dix ans, 40 millions de personnes sont sorties de la pauvreté. - Une grande école, pourquoi pas moi ? La France est l’un des pays où le milieu social influence le plus la réussite scolaire. Peut-on parler de méritocratie quand 40 % seulement d’enfants d’ouvriers non qualifiés obtiennent le baccalauréat ?

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

En France, jamais les inégalités entre les classes sociales n’ont été aussi importantes. Le fossé se creuse entre un monde de riches qui ne s’est jamais aussi bien porté − on compte, en France, plus de 2 millions de millionnaires − et une classe moyenne qui craint le déclassement, pendant que les pauvres sont toujours plus pauvres.
"L’Angle éco" se penche sur les inégalités avec des grands témoins tels que Thomas Piketty, auteur du best-seller mondial Le Capital au XXIe siècle, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education, et Christine Lagarde, directrice générale du FMI, qui fait désormais de la lutte contre les inégalités son combat. 

Au sommaire le 20 octobre :

Les riches ont gagné

Depuis un siècle, il n’y a jamais eu autant de différences entre riches et pauvres. Les 1% les plus riches pourraient bientôt posséder la moitié de la richesse mondiale. Les riches ont-ils gagné ? Portraits de ces Français qui ont fait fortune ou qui ont hérité. Certains se lancent dans la philanthropie, tandis que d’autres choisissent et assument leur exil fiscal.
Un reportage de Dominique Mesmin, Arnauld Levert et Jean Baptiste de Lescure.

Le couloir de pauvreté

Extrême richesse dans une France qui connaît aussi une extrême misère. Illustration dans le Médoc, où les inégalités territoriales sont criantes. Au milieu des vignobles passe ce que l’Insee a appelé le "couloir de pauvreté".
Un reportage de Anne Sylvain, Georges Pinol et Mathilde Rougeron.

Les inégalités... so what ?

La capitale britannique est la ville la plus inégalitaire des pays développés. Près d’un habitant sur trois vit sous le seuil de pauvreté.  Dans la métropole accueillant le plus de milliardaires au monde, Londres est la ville des inégalités assumées.

La révolution brésilienne

Le Brésil est le seul pays émergent à avoir réduit ses inégalités. En dix ans, 40 millions de personnes sont sorties de la pauvreté pour entrer dans la classe moyenne et accéder à la société de consommation. À l'origine de cette révolution, une augmentation significative du salaire minimum et une petite carte jaune appelée Bolsa Familia, un système d'allocations pour sortir les familles les plus démunies de la misère. 
Un reportage de Lamia Oualalou, Pierre Morel et Marie Drouet.

Une grande école, pourquoi pas moi ?

Et si la source du problème était à rechercher dès l’enfance ? La France est l’un des pays où le milieu social influence le plus la réussite scolaire. Peut-on parler de méritocratie quand on sait que 40 % seulement d’enfants d’ouvriers non qualifiés obtiennent le baccalauréat ?
Un reportage de Raphaële Schapira, Frédéric Bazille et Anne Cohen.

La rédaction vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #Langleco.

Vous êtes à nouveau en ligne