VIDEO. Robert Boulin a-t-il "signé son arrêt de mort" ce jour-là ?

ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2

Robert Boulin a-t-il été éliminé, et son assassinat maquillé en suicide ? Qui le ministre de Giscard dérangeait-il ? Trente-huit ans après cette mort mystérieuse, restée le symbole de la part d'ombre de la Ve République, une enquête diffusée par "Envoyé spécial" répond à ces questions. En voici un extrait. 

Depuis quinze ans, Benoît Collombat enquête sur une disparition mystérieuse. La mort de Robert Boulin, en 1979. Officiellement, le ministre du Travail de Giscard d'Estaing s'est suicidé par noyade. Ce geste serait lié à un scandale immobilier entachant sa réputation d'intégrité : un terrain acheté cinq ans plus tôt à Ramatuelle, en réalité déjà vendu par un escroc. 

"Il y a des choses que je ne peux pas dire ici"

Mis en cause un mois avant sa mort dans une série d'articles de presse, le ministre n'avait pas l'intention de se laisser faire. Huit jours avant son décès, il fait passer publiquement le message au Club de la presse d'Europe 1. "Je suis transparent dans cette affaire, proteste-t-il. […] J'ai l'âme et la conscience tranquilles, et j'ai été exemplaire. Et peut-être plus encore que vous ne le pensez, parce qu'il y a des choses que je ne peux pas dire ici."

Des dossiers sur certains membres du RPR

Après l'émission, se souvient Gérard Carreyrou, alors éditorialiste à Europe 1, l'homme politique le répète : il a des "dossiers". La campagne de dénigrement qui le vise est orchestrée, il en est convaincu, par certains membres du RPR. Le parti verrait d'un très mauvais œil sa possible nomination à Matignon. "Il nous dit, en gros : 'Moi, j'ai des biscuits. Ils m'ont cherché, ils vont me trouver'."

"Il est mort à cause de cette menace"

De son côté, Armelle Montard, la secrétaire de Robert Boulin, n'a pu entendre sans frémir cette déclaration à la radio. "Je me suis dit 'Oh là là, il n'aurait jamais dû dire ça…' se souvient-elle. C'est une menace. Et il est mort à cause de cette menace." Cette pensée lui traverse même l'esprit : "Il a signé son arrêt de mort."

Extrait d'une enquête de Benoît Collombat, Bernard Nicolas et Arnaud Mansir, à suivre dans "Envoyé spécial" le 26 octobre 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne