VIDEO. Mexique : une école de musique pour échapper à la décharge où les enfants travaillent douze heures par jour

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Depuis 2011, un orchestre baptisé la Banda de Música tente d'offrir aux enfants d’une banlieue déshéritée d’Oaxaca, au Mexique, une échappatoire à la délinquance... ou au travail à la décharge d'ordures. Extrait d’un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 31 mai 2018.

A Vicente Guerrero, l'une des banlieues les plus violentes et les plus pauvres d'Oaxaca, au Mexique, la seule route bitumée se termine avec le symbole même du bidonville : un dépotoir géant, le plus grand de la région, où 10 000 tonnes de déchets sont déversées chaque jour.

Jesús, le chef de la guardia du quartier, escorte les journalistes d'"Envoyé spécial" pour leur montrer l'une des réalités de Vicente : des enfants qui travaillent douze heures par jour pour 10 euros, afin de nourrir leur famille. 

"Des enfants en âge d'apprendre un art se retrouvent à bosser au milieu des ordures"

Cette fillette d'une dizaine d'années qui disparaît sous son masque, son chapeau et ses haillons trop grands s'appelle Lisa. A-t-elle entendu parler des enfants qui jouent dans la Banda de Música ? Cet orchestre a été créé en 2011 avec l'aide d'une pilote de ligne française.

Jesús a inscrit son fils aux cours de percussion, et il rêve d'un bidonville où l'école de musique serait obligatoire. Là-bas, on apprend aussi le trombone, le tambour, le saxophone, la trompette, le tuba… Ce dernier instrument plairait bien à ce garçon de dix ans qui charrie des sacs d'ordures aussi grands que lui…

Extrait de "Les virtuoses de Vicente", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial"  le 31 mai 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne