VIDEO. Il passe sa retraite dans le fief d'Aqmi

La région est classée zone rouge en raison des risques d'enlèvement par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais Jacques Bonnet, 79 ans, refuse de quitter ses dunes mauritaniennes. Un journaliste d'"Envoyé spécial" est allé passer trois jours avec un retraité libre et heureux. Extrait.

Où séjourne en ce moment le téméraire retraité du désert mauritanien, au mépris du danger et des consignes du Quai d'Orsay ? Vous ne le saurez pas : question de sécurité. La région est classée zone rouge en raison des risques d'enlèvement par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais Jacques Bonnet ne s'en soucie pas. Il refuse obstinément de quitter ses dunes. 

Après des dizaines de kilomètres dans un paysage lunaire, Yvan Martinet a localisé sa caravane grâce à ses données satellite du jour. Le journaliste d'"Envoyé spécial" va passer trois journées avec un ermite heureux. Chèche bleu de Touareg et lunettes de soleil, son hôte l'accueille avec gentillesse. Extrait de "Retraite en zone rouge", diffusé dans "Envoyé spécial" le 26 janvier 2017.

Sans peur et sans contrainte

Vingt ans que ce Grenoblois de 79 ans explore le désert à dos de chameau, sans jamais croiser l'ombre d'un jihadiste. Mais après une chute qui lui a valu une fracture du col du fémur, il a fini par s'attacher les services d'un chamelier. Louïn ne parle pas français, Jacques ne parle pas arabe... et ça lui va comme ça.

N'oublions pas Antoine, le chameau blanc, qui porte Jacques et aussi le matériel. Mais surtout pas de 4 x 4 : il a tout vendu pour venir passer sa retraite ici, en nomade, alors fini les embêtements. Dans le silence du désert, c'est la plénitude. "Je suis le roi, le roi, le roi", dit l'aventurier tranquille en contemplant les dunes du haut de son chameau. Affranchi de la peur qu'inspirent ces contrées en Occident.

Extrait de "Retraite en zone rouge", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 26 janvier 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne