VIDEO. Envoyé spécial. "Un enfant apatride naît toutes les dix minutes"

FRANCE 2 / SASKIA WEBER

Selon Cécile Schmitt, du bureau parisien du HCR, il y aurait 70 000 naissances d'enfants apatrides chaque année. Venus au monde dans des zones de conflit, dans des camps de réfugiés ou sur les routes de l'exil, ils n'ont pas de papiers d'identité, donc pas de nationalité. Un extrait d'"Envoyé spécial" du 17 mars.

Chaque année, 70 000 enfants apatrides naîtraient dans le monde. Ils voient le jour dans des camps de réfugiés, des zones de conflit, sur les routes de l'exil ou font partie de minorités persécutées. Ils n'ont pas de papiers d'identité, donc pas de patrie.

L'apatridie touche en particulier les enfants : "On estime qu'un enfant apatride naît toutes les dix minutes" dans le monde, explique Cécile Schmitt, porte-parole du bureau de Paris du Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies.

Dans certaines situations, la mère ne peut pas transmettre sa nationalité à son enfant : "La crise syrienne, qui dure maintenant depuis cinq ans, a en fait créé beaucoup de déficiences dans le pays et beaucoup d'enfants n'ont pas eu de documents d'identité."

Extrait d'un reportage d'"Envoyé spécial" du 17 mars : "Sens caché : apatride".

Vous êtes à nouveau en ligne