VIDEO. Envoyé spécial. Renaud : "C'est pas l'homme qui prend la dette..."

FRANCE 2 / LAURENT HAKIM

Pour se moquer de la dette, Christophe Alévêque et Renaud se lancent dans une reprise un peu particulière de "Dès que le vent soufflera". Un extrait de "Peut-on rire de la dette ?", diffusé dans "Envoyé spécial" le jeudi 19 mai.

Le comique et le chansonnier. Devant les caméras d'"Envoyé spécial", Christophe Alévêque et Renaud se gaussent de la dette publique, sur l'air de Dès que le vent soufflera, un standard du chanteur au bandana rouge. A la musique, Renaud. Les paroles, elles, sont d'Alévêque qui organisait cette année la troisième Fête de la dette, un "événement ludique et franchement populaire autour d'un thème qui ne l'est pas forcément".

"La Bourse, c'est dégueulasse"

Une chanson promise à un bel avenir ? A vous de juger : "C'est pas l'homme qui prend la dette, c'est la dette qui prend l'homme. Moi la dette je l'ai pris, je me souviens, un mardi. J'ai troqué mon Livret A et mon prêt Cofinoga contre un portefeuille d'actions, pour montrer que je suis pas con. J'ai déserté le clan des crasses qui m'disaient ‘sois prudent, la Bourse, c'est dégueulasse, les salauds nagent dedans’. Dès que les taux monteront, je me gavera. Dès que les vents tourneront, nous revenderons"…

Extrait de "Peut-on rire de la dette ?", un reportage de Laurent Hakim diffusé dans "Envoyé spécial" le jeudi 19 mai.

Vous êtes à nouveau en ligne