VIDEO. "Beauté low cost, le vrai prix des cosmétiques"

ELISE RICHARD / FRANCE 2

Philippe Béranger dirige une marque de cosmétiques en ligne qui propose des produits de beauté à partir de 1 euros. Il détaille le coût réel de fabrication des produits de beauté. Extrait.

Avez-vous déjà pensé à calculer le prix au kilo de votre rouge à lèvres ou de votre fard à paupières ? Certaines marques de luxe n’hésitent pas à afficher des prix exorbitants pour quelques grammes de poudre compacte, alors que de nouvelles marques low cost proposent des produits qui se veulent similaires et font drastiquement baisser les prix. La bataille des cosmétiques fait rage, et les grandes marques françaises ont désormais des concurrents de taille.

3 grammes de poudre à 28 €, ça fait cher le gramme

L’un de ces concurrents est une boutique de maquillage en ligne. Son principal argument de vente, ses prix. En effet, elle offre toute une gamme de maquillage à 1 euro. "Il y a 3 grammes de produit dans une poudre. Quand vous achetez une poudre 28-30 € les 3 grammes, ça fait cher le gramme. Je ne sais pas combien coûte la cocaïne, mais à la limite, mieux vaut vendre de la poudre, très franchement", s’amuse le PDG France de la marque.

Du maquillage à 1 €, c'est possible

Mais elle n'est pas la seule e-boutique de cosmétiques sur le marché. Avec plus de 700 références et des boutiques virtuelles dans le monde entier, une autre marque fait pâlir les plus grands noms du luxe. Sur son site, on retrouve en bas de page les logos Peta et Cruelty Free, deux associations qui promeuvent un traitement éthique des animaux, que ce soit dans l’industrie du prêt-à-porter, de la haute couture, de l’agro-alimentaire ou bien encore l’industrie cosmétique.   

Ces marques s’adaptent aux nouveaux modes de consommation en proposant des "collections" selon les saisons. Pas de loyer ou de pas-de-porte à payer. Tout se fait en ligne, il suffit de louer des entrepôts pour stocker la précieuse marchandise. Un véritable pied de nez aux marques de prestige. Les modes de consommation évoluent, et les femmes avec eux. Elles sont de plus en plus nombreuses à se laisser tenter par du maquillage à bas prix. Dans les rues des grandes villes, des marques venues du sud de l’Europe proposent désormais des produits qui font directement concurrence aux marques de maquillage professionnel. 

Sur Twitter, vos réactions ont été nombreuses: 

Vous êtes à nouveau en ligne