Envoyé spécial du jeudi 19 mai 2016

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

"Envoyé spécial" est une émission hebdomadaire de France 2 préparée et présentée par Guilaine Chenu et Françoise Joly et diffusée le jeudi à 20h45.Au sommaire le 19 mai :- Eleveurs, ils produisent pour du beurre. Le cours du lait s'est effondré, comment les éleveurs peuvent-ils survivre ?- Les soldats de l'image. Qui sont les cameramen qui filment la propagande du groupe Etat islamique ?- Race, le mot piégé. Décryptage et analyse d'un mot polémique. Le "Sens caché" de la semaine.- Peut-on rire de la dette ? Quand les humoristes surpassent les économistes.

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

"Envoyé spécial" est une émission hebdomadaire de France 2 préparée et présentée par Guilaine Chenu et Françoise Joly et diffusée le jeudi à 20h45.

Au sommaire le 19 mai

Eleveurs, ils produisent pour du beurre

Nous consommons de moins en moins de lait et son prix s'effondre. Avec la fin des quotas européens, des milliers d'éleveurs sont au bord de la faillite, ils produisent à perte. Alors, les éleveurs sont-ils condamnés à disparaître ? Pourquoi n’arrivent-ils pas à vivre de leur lait ? Que se passe-t-il dans nos campagnes ?

Certains robotisent intégralement leur étable, d’autres investissent toujours plus en s’endettant davantage. Mais ils se disent tous pieds et poings liés par les groupes auxquels ils vendent leur lait. En Bretagne, on soupçonne les industriels concurrents de s’être entendu sur les prix pour gérer leur marché… Une alternative est de prendre en main toute la chaîne de transformation, du pis de la vache aux affineurs de fromage ; une autre de passer au bio.

Un reportage de Guillaume Cahour.

Les soldats de l'image

Le groupe Etat islamique a créé une organisation très structurée pour sa production audiovisuelle. Cette propagande est destinée à être largement diffusée, en particulier sur les réseaux sociaux. Elle a pour but de terroriser, de légitimer son combat, mais aussi de susciter des vocations pour recruter à travers le monde, y compris les plus jeunes.

Un enfant bourreau présenté comme français est apparu le week-end dernier dans une vidéo du groupe terroriste. Qui sont les cameramen de Daech ? Ils n’ont ni kalachnikov ni mortier, leur arme, c’est une caméra. Equipés, formés, choyés, ils rejoignent les rangs de l’Etat islamique pour asseoir sa légitimité. Que filment-ils ? Comment sont-ils organisés ? Témoignages exclusifs.

Une enquête d'Olivier Pighetti.

Race, le mot piégé

Le "Sens caché" de cette semaine, c'est le mot "race", un mot piégé de quatre lettres qui a refait surface récemment dans le débat politique. Dans la bouche de Nadine Morano (LR) d’abord qui, en septembre 2015, déclarait "nous sommes un pays judéo-chrétien de race blanche". Puis c’est Claude Bartolone (PS), dans l’entre-deux-tours des élections régionales, qui accuse son adversaire Valérie Pécresse de "défendre Versailles, Neuilly et la race blanche".

Comment les services de l’Etat, la police ou les médecins se débrouillent-ils lorsqu’ils doivent mettre un mot sur nos différences ? "Race", ce terme polémique, nous l’avons décrypté et analysé au travers de l'histoire et de la science.

Un décryptage de Gabrielle Drean.

Peut-on rire de la dette ?

Plus de 2 000 milliards d’euros. Aujourd’hui, la dette de la France représente environ 145 millions d’années de Smic. A ce stade, peut-être vaut-il mieux en rire… Et si l'économie était un sujet trop sérieux pour être laissé aux seuls spécialistes ? Fantaisistes, chansonniers, dessinateurs et humoristes s'en emparent et rhabillent la dette de la France pour l’hiver. Eclats de rire et grincements garantis. 

Avec Renaud qui chante la dette aux côtés de Christophe Alévêque qui, lui, lui fait la "Fête" depuis trois ans, ou encore Audrey Vernon qui veut "épouser un milliardaire", "Envoyé spécial" vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la dette sans jamais rien y comprendre. Sans langue ni chèque en bois.

Un reportage de Laurent Hakim.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

Vous êtes à nouveau en ligne