"Envoyé spécial" du jeudi 16 janvier 2020

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial" sur le terrain, au contact de celles et ceux qui participent aux reportages. Autour d’elle, des citoyens, les invités, les acteurs majeurs des dossiers traités et les reporters qui donnent leur nom à l’émission et partagent avec les téléspectateurs les coulisses de leurs enquêtes. Au sommaire - Ma vie dans le bruit.   Avions, trains ou voitures qui passent à toute allure… En France, près de 9 millions de personnes seraient exposées au bruit parfois infernal des transports. "Envoyé spécial" a partagé la vie de familles qui n’en peuvent plus. - A la campagne, les bruits de la discorde.  Des canards qui caquettent, chant du coq ou cloches du village : à la campagne, ces bruits irritent certains… et provoquent de conflits de voisinage qui peuvent aller jusqu'au tribunal. Que dit la loi ? - Syrie, des prisonniers encombrants.  Des milliers de jihadistes sont détenus dans les prisons kurdes au nord-est de la Syrie. Y a-t-il des Français parmi eux ? Seront-ils jugés un jour ? Exceptionnellement, une équipe d'"Envoyé spécial" a pu filmer dans ces prisons. 

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial" sur le terrain, au contact de celles et ceux qui participent aux reportages. Autour d’elle, des citoyens, les invités, les acteurs majeurs des dossiers traités et les reporters qui donnent leur nom à l’émission et partagent avec les téléspectateurs les coulisses de leurs enquêtes.

Au sommaire

"Ma vie de...".
Ma vie dans le bruit

"Envoyé spécial" a partagé la vie de ceux qui n’en peuvent plus du bruit. A Saint-Victoret, près de l’aéroport de Marseille Provence (anciennement Marignane), un avion de ligne passe toutes les 5 minutes au-dessus de la maison de Jessica. En région parisienne, à Sannois, Catherine vit à côté de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle et de ses 500 000 vols annuels. Le bruit des réacteurs a poussé la retraitée à aménager sa chambre... à la cave. Fabrice, Sabine et leur fille Ambre vivent le long de la ligne TGV Paris-Bordeaux : 57 trains par jour jusque tard dans la nuit. Quant à Laurent et Leïla, c’est le bruit de la nationale 10 qui empoisonne leur existence.

Notre journaliste a passé ses journées et ses nuits avec ces Français pour comprendre ce qu’ils ressentent. En France, ils seraient près de 9 millions de personnes, comme eux, exposés au bruit infernal des transports.

Un reportage de Lauriane David, Marion Lippmann et Marielle Krouk pour Babel Press. 

Invitée : Fanny Mietlicki, ingénieure, directrice de Bruiparif (observatoire du bruit en région parisienne).

"L'enquête".
A la campagne, les bruits de la discorde

Des canards qui caquettent dans une basse-cour, le chant du coq au petit matin, les cloches du village qui sonnent… Autant de bruits qu’on retrouve à la campagne et qui irritent certains citadins venus s’y installer. Sur l’île d’Oléron, le coq Maurice indisposait tellement ses voisins qu'ils ont porté plainte pour tenter de lui clouer le bec. Une affaire qui a semé la zizanie sur l'île.

Dans les Landes, c'est le caquètement d'une centaine de canards qui a semé la discorde. Les voisins de la fermière ont demandé l’érection d’un mur anti-bruit et porté l'affaire devant le tribunal. Dans les Cévennes, une vacancière de la région parisienne s’est plainte au maire du village des cloches qui tintaient à 7 heures du matin… Pourquoi ces conflits de voisinage à la campagne ? Que dit la loi ? Pourquoi les voisins n’arrivent-ils pas à s’entendre ?

Une enquête de Kristian Autain, Benjamin Poulain et Raynald Lellouche.        

"L'Envoyé spécial".
Syrie, des prisonniers encombrants

Des milliers de jihadistes sont aujourd’hui détenus dans les prisons kurdes au nord-est de la Syrie. La plupart d’entre eux ont été capturés après la chute de Baghouz, le dernier territoire de l’organisation Etat islamique. Ces prisonniers sont réputés irréductibles, les combattants les plus déterminés du groupe terroriste.   

Exceptionnellement pour "Envoyé spécial", Romain Boutilly et Florian Le Moal ont pu filmer dans ces prisons. Les jihadistes, dans leur uniforme orange, souvent blessés ou malades, s'y entassent par centaines. Y a-t-il des Français parmi eux ? Que faire de ces détenus parmi les plus dangereux au monde ? Seront-ils jugés un jour ? Et qu'adviendra-t-il si ces combattants parviennent à s’échapper ?

Un reportage de Romain Boutilly, Amir Musawy, Florian Le Moal et Adrien Bellay.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial. 

Vous êtes à nouveau en ligne