"Envoyé spécial" du jeudi 14 mai 2020

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial", au contact de celles et ceux qui participent aux reportages. Au sommaire : - Une rentrée à haut risque ? Depuis le 11 mai, des milliers d'enfants ont repris le chemin de l'école. Ne vont-ils pas contribuer à propager davantage le virus ? Sont-ils moins contagieux ? Développent-ils moins de symptômes ? - L'hôtel des confinés. A Perpignan, des malades du Covid-19 qui n’ont pas besoin d’aller à l’hôpital acceptent de vivre confinés dans une chambre d'hôtel, un dispositif que le gouvernement voudrait voir se multiplier en France.  - Santé : la France désarmée ? Nos hôpitaux manquent de médicaments en réanimation, de masques FFP2, de filtres de respirateurs, etc. La matière première pour fabriquer des tests risque de manquer aussi… Peut-on, comme l’a réclamé Emmanuel Macron, "rebâtir notre souveraineté nationale" dans ce domaine ? - Dénonciation à l'italienne. A l'heure du déconfinement, la "police des balcons" a gagné toute l'Italie. Encouragée par les autorités, la dénonciation des "mauvais comportements" semble souvent vécue comme une preuve de patriotisme.

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial", au contact de celles et ceux qui participent aux reportages.

Au sommaire

"Le choix d'Envoyé spécial"
Une rentrée à haut risque ?

Depuis le 11 mai, des milliers d'enfants ont repris le chemin de l'école en pleine épidémie de coronavirus. De nombreux parents et enseignants s'inquiètent, des médecins alertent. Ce retour à l'école n'est-il pas trop précoce ? Les enfants ne vont-ils pas contribuer à propager davantage le virus ?

Répondre à ces questions est crucial pour maîtriser l'épidémie. Alors en Ile-de-France, des pédiatres testent des centaines d’enfants pour déterminer combien ont été touchés par le Covid-19 et établir des statistiques fiables. Sont-ils moins contagieux ? Développent-ils moins de symptômes ? L'hôpital Necker teste aussi les enfants. A Crépy-en-Valois (Oise), l’un des premiers foyers de l’épidémie fin février, l’Institut Pasteur mène une vaste étude sur la transmission du virus dans les établissements scolaires et les familles. Une recherche urgente qui s’apparente pour les scientifiques à une incroyable enquête policière.

Un reportage de Pierre Monégier, Olivier Sibille, Perrine Bonnet et Christophe Kenck.

"Ma vie à..."
L'hôtel des confinés

C’est un hôtel comme un refuge, mais sous haute surveillance. A Perpignan, des malades du Covid-19, qui n’ont pas besoin d’aller à l’hôpital, acceptent de vivre confinés quelques jours dans l’une des chambres, pour ne pas contaminer leurs proches. Seuls "clients", ils sont isolés, mais peuvent prendre l’air sur leur coursive. Ils peuvent compter sur des secouristes bénévoles et aguerris, qui se relaient pour les surveiller et intervenir en cas de symptômes plus graves. Une infirmière prend leur température régulièrement et des repas réchauffés dans les cuisines désertes leur sont apportés dans leur chambre, avec d’infinies précautions.

"Envoyé spécial" a partagé leur séjour dans cet hôtel à l’ambiance si particulière, un dispositif que le gouvernement voudrait voir se multiplier en France pour casser la chaîne de transmission du virus.

Un reportage d’Yvan Martinet, Kristian Autain, Yann Moine et Guillaume Marque.    

"L'enquête"
Santé : la France désarmée ?

Nos hôpitaux manquent de médicaments en réanimation, de masques FFP2, de filtres de respirateurs, etc. Des produits que la France fabriquait pourtant dans ses usines il n’y a pas si longtemps. Comme à l'usine de Plaintel dans les Côtes-d’Armor. Pourquoi l’Etat en 2012 a-t-il cessé de lui acheter ces masques FFP2 que l’entreprise avait perfectionnés et produisait par centaines de millions ? Pourquoi les autorités l’ont-elles laissée fermer en 2018, avec licenciement des salariés et destruction des machines-outils ?

Les laboratoires qui fabriquent aujourd’hui les tests peuvent-ils répondre à la demande pressante du gouvernement ? La matière première risque de manquer elle aussi. Notre pays est devenu très dépendant pour ces produits vitaux. Peut-on vraiment, comme l’a réclamé Emmanuel Macron, "rebâtir notre souveraineté nationale" dans ce domaine devenu stratégique ?

Une enquête de Wandrille Lanos, Mathieu Mondoulet et Damien Pasinetti avec Capa Presse. 

Invité : Alain Astier, pharmacologue.

"L'envoyé spécial"
Dénonciation à l'italienne

L'Italie se déconfine depuis le lundi 4 mai. Mais les images des Milanais se promenant le long des canaux de la ville, quatre jours après le déconfinement, ont déclenché une polémique : les distances de sécurité ne semblaient pas respectées et le port du masque était aléatoire alors qu'il est obligatoire en extérieur dans toute la région. Le maire de Milan s'est mis en colère : "Milan a besoin de se remettre au travail, pas de s'amuser ! (…) C'est un ultimatum. Soit les choses changent aujourd'hui, je prends des mesures strictes dès demain et je ferme le canal."

Dans toute l'Italie, les maires sont en première ligne contre le virus. Pour faire respecter les décrets, ils appellent parfois la population à la délation. Encouragée par les autorités, approuvée par 72% de la population selon un sondage, la dénonciation entre voisins est souvnt vécue comme une preuve de patriotisme. La "police des balcons", comme la surnomment les Italiens, est partout dans le pays.

Un reportage de Brando Baranzelli, Corinne Langlois et Olivier Ferraro pour CAT & Cie.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne