VIDEO. Envoyé spécial. Voitures de collection : la folie des enchères

KRISTIAN AUTAIN, LOUP KRIKORIAN / FRANCE 2

Amoureux des belles voitures, Christopher Garner les collectionne aussi pour les revendre aux enchères et s’assurer un joli retour sur investissement. "Envoyé spécial" l’a suivi lors d’une vente sous la verrière du Grand Palais. Extrait.

Sous la nef du Grand Palais, en février dernier, une exposition pas comme les autres : des voitures de collection dans leur plus bel apparat. Ces "élégantes" comme on les appelait autrefois, cherchent acquéreur. Près de 450 lots sont proposés à la vente.

Christopher Gardner, un riche Américain passionné de modèles rares, vend l’une des voitures de sa vaste collection. Il s’agit d’un modèle à valeur sentimentale. Une Alfa Roméo des années 1930 qu’il a fait rénover tout en tâchant de garder autant de pièces d’époque que possible. "C’est un membre de la famille, presque comme un chien, vous ne voulez pas vous en séparer. Vous voulez le garder aussi longtemps que possible en espérant qu’il ne meure pas", explique le collectionneur.

Entre amour des voitures et spéculation

Malgré les balades en famille près du lac Léman, en Suisse, il revend cette pièce afin de pouvoir investir dans d’autres modèles. Un vrai système de spéculation qui fait des heureux. Pour se séparer de cet "animal de compagnie" pas comme les autres, Christopher Gardner en espère 1,2 million d’euros. Mais il accepte finalement de céder son "bébé" pour un peu plus d’un million d’euros.

"J’en attendais plus à cause de la qualité de la restauration. Mais 1 million d’euros pour un investissement de 65 000 euros il y a vingt ans, c’est plutôt pas mal", se console-t-il. Une plus-value de quinze fois le prix d’achat initial. De quoi se lancer dans la collection de vieilles voitures, plutôt que dans l’immobilier.

Un reportage de Kristian Autain, Loup Krikorian, Emilie Denis, Mathias Barrois, Kamel Founas, Perceval Briclot, Grégory Orain et Benoît Sauvage.

Vous êtes à nouveau en ligne