VIDEO. Des paroles et des actes. Manuel Valls refuse l'autodérision

FRANCE 2

Dans "Des paroles et des actes" diffusé le 24 septembre, Manuel Valls a refusé de se prêter à l’exercice proposé par Karim Rissouli : lire un tweet "pas gentil" à son sujet.

C’est Barack Obama qui a rendu l’exercice célèbre en s’y prêtant de bonne grâce. Une personnalité est invitée à lire, face caméra, les tweets peu amènes que les téléspectateurs postent à son sujet. C’est la séquence des "#MeanTweets" (littéralement les "tweets méchants") du "Jimmy Kimmel Live", le talk-show de fin de soirée de la chaîne ABC aux Etats-Unis. (Ici la vidéo de Barack Obama, non sous-titrée). Karim Rissouli, nouveau venu dans l’équipe de "Des paroles et des actes", a proposé un exercice similaire d’autodérision à Manuel Valls. 

Il choisit le plus sévère... avant de se raviser

Le Premier ministre qui, lui, a le choix entre deux tweets, un "gentil" ou un autre "pas gentil", ne recule pas et choisit même le plus sévère "afin de ne pas déclencher de tweets", avant de se raviser et de refuser de se prêter au jeu.

Le tweet de la discorde sera finalement lu par le chroniqueur : "T'imagines l'angoisse chez toi : une table basse qui reflète le visage de Valls. Ça te dissuade de poser un verre."

Vous êtes à nouveau en ligne