VIDEO. Permis de polluer pour EDF en Pologne

En Pologne, les centrales à charbon fournissent 90% de l'électricité, et représentent le plus grand parc d'EDF à l'étranger. À Rybnick, la ville la plus polluée du pays, l'entreprise française dispose d'un "permis de polluer", dénonce un policier à la retraite rencontré par "Complément d'enquête" du 10 septembre 2015. Extrait.

Avant la conférence climat qui va se tenir à Paris, "Complément d'enquête" s'est intéressé aux investissements "sales" de grands groupes français. EDF, par exemple, possède 16 centrales à charbon dans le monde. Son plus grand parc se trouve en Pologne – un pays qui a réussi à repousser l'application des normes européennes. En Silésie, dans le sud du pays, l'or noir règne toujours en maître : les centrales à charbon fournissent 90% de l'électricité. La pollution atmosphérique causerait 5 000 morts prématurées chaque année. Mais rares sont ceux qui osent remettre en cause l'exploitation du charbon.

Zdzislaw Kuczma est de ceux-là. "Un matin d'hiver, raconte-t-il, dès que j'ai ouvert la porte, j'ai été entouré par une brume sale." Ce commandant à la retraite se consacre à déchiffrer les rares rapports sur la pollution. Et il a découvert des statistiques alarmantes. "On voit très clairement qu'à Rybnick, il n'y a eu que cinq jours en février où on pouvait respirer de l'air qui respectait les normes."

Quatre années de pollution supplémentaires autorisées

L'un des coupables se trouve à côté de chez lui : c'est l'unité thermo-électrique de Rybnick. La deuxième plus grosse centrale à charbon de Pologne a été rachetée par EDF en 2001. Elle émet en quantité excessive des substances hautement toxiques : plomb, zinc, cadmium, soufre, azote... 

Les directives européennes obligent à fermer les centrales qui ne sont pas aux normes d'ici à la fin de l'année. Mais en Pologne, les opérateurs ont obtenu une dérogation au nom de la sauvegarde de l'emploi, et quatre ans supplémentaires pour faire les travaux. Cette "dérogation pour produire de l'électricité tout en maintenant un niveau de pollution élevée" n'est rien d'autre qu'un "permis de polluer, pour M. Kuczma. Un scandale." 

La direction d'EDF, qui n'a pas donné suite à la demande d'interview du magazine, affirme avoir lancé un programme de modernisation. L'entreprise s'est fait tacler sur Twitter :

 

Vous êtes à nouveau en ligne