VIDEO. Complément d'enquête. Scandales à la Fédération française de taekwondo

France 2

Pendant que les sportifs touchent une misère et paient leurs déplacements pour participer aux championnats, la fédération offre des billets d'avion pour Las Vegas à la femme du président. "Complément d'enquête" sur "la gloire et la galère" des athlètes de haut niveau s'est intéressé à la Fédération de taekwondo. Extrait.

Pendant que Mamedy Doucara, le dernier Français à avoir été champion du monde de taekwondo, vivote avec des primes de 1 000 euros, sa fédération offre des voyages à la femme du président. Selon un bénévole, des dizaines de milliers d'euros auraient été dépensés en voyages indus et en notes de téléphone. Extrait de "Complément d'enquête" du 19 mai 2016.

Un champion payé 1 200 euros

"Si ma femme n'était pas là, je ne sais même pas comment j'aurais fait", confie Mamedy Doucara. L'ancienne pépite de l'équipe de France de taekwondo a dû se reconvertir dans la photo sportive. Etre dix fois champion de France, ça ne paie pas vraiment… Surtout quand vos déplacements ne sont même pas pris en charge.

En 2014, sa fédération lui annonce qu'il est sélectionné pour représenter la France aux championnats d'Europe. Mais lui demande de participer aux frais de voyage, à hauteur de 1 200 euros. Tout juste le montant d'une prime de médaille de bronze... Pas cher payé pour être le troisième meilleur Européen dans la discipline !

Des voyages à Las Vegas aux frais de la Fédération

Et pourtant, la Fédération française de taekwondo et disciplines associées (FFTDA) est riche à millions : 4 annuels, dont 1 million d'euros de subventions publiques ! Membre du comité fédéral qui vote les décisions financières, Bruno Volpato, intrigué par un trou de 50 000 euros, met son nez dans les comptes en 2015. Ce bénévole d'Agen va faire éclater un scandale. 

Il découvre des billets d'avion pour Las Vegas (où se tient une compétition) au nom de la femme du président − qui n'a rien à voir avec le taekwondo. Le fils du directeur technique aussi se balade aux frais de la fédé. Selon Bruno Volpato, des milliers d'euros auraient été dépensés en voyages indus. 

Des notes de téléphone exorbitantes

Autre découverte : la fédération a ouvert 20 lignes de téléphone portable pour une poignée de privilégiés. Leurs factures dépassent parfois les 2 000 euros par mois. Voilà où passe l'argent… Il y a aussi cette carte bleue mise à la disposition du président : Roger Piarulli dépense en un an 22 000 euros, sans aucun justificatif. Son salaire ? 3 250 euros par mois, alors que la plupart des fédérations sont dirigées par des bénévoles…

Et pendant ce temps, les taekwondistes en sont pour leurs frais… Selon l'ancienne comptable, la FFTDA refusait systématiquement les aides au transport demandées par les jeunes sportifs. Fouzia Mouissat déplore le départ de "gamins qui s'en sortaient très bien et ont dû abandonner parce que c'était trop cher".

La FFTDA, "une bande d'amis qui travaille en confiance"

Tout comme le directeur technique, le président a dû démissionner − et rembourser les billets d'avion. Le ministère des Sports veut saisir la justice. Mais Roger Piarulli est resté membre du conseil d'administration du Comité national olympique français… Peggy Leroy a eu un peu de mal à rencontrer son remplaçant à la FFTDA. Denis Odjo n'a "pas accès aux documents", et ne voit "rien d'anormal" aux billets d'avion de la femme du président. "Une bande d'amis qui travaille en confiance", c'est ainsi qu'il présente le comité directeur de la fédération.

Extrait de "Complément d'enquête. La gloire et la galère", diffusé le 19 mai 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne