VIDEO. Complément d'enquête. Phara Anacharsis, coureuse de haut niveau et vendeuse de baskets

FRANCE 2

"Y a des mois où il n'y a rien dans le frigo !" Championne de France du 400 mètres haies, Phara Anacharsis galère pour se nourrir ou payer son loyer. Et elle n'est pas la seule... Extrait de "Complément d'enquête" du 19 mai 2016.

La galère des athlètes de haut niveau qui vivent avec un salaire de bas niveau, c'est le programme de "Complément d'enquête" le 19 mai 2016. Phara Anacharsis, trois fois championne de France, partage avec Peggy Leroy son quotidien de... vendeuse de baskets pour coureurs du dimanche.

Des podiums à la réserve du Décathlon, ou la double vie d'une championne. Passer vingt heures par semaine en magasin au lieu de s'entraîner sur le terrain, c'est tout sauf un choix pour Phara. Son diplôme d'éducatrice lui assurerait évidemment un meilleur salaire que ce boulot de vendeuse à mi-temps (700 euros par mois, l'essentiel de ses revenus), mais lui prendrait trop de temps...

"Je mange du pain et du beurre"

Les clients sont contents de ses conseils, mais surpris de la trouver là. "C'est un peu paradoxal ! Si on est athlète de haut niveau, on est plutôt sur la piste !" s'étonne une jeune femme. La coureuse-vendeuse répond avec le sourire : "Faut bien que je me nourrisse ! Que je paie mon loyer !" La cliente réalise alors que le sport ne fait pas forcément vivre, même les athlètes de haut niveau... "J'ai des mois où... y a rien dans le frigo ! confie Phara sans rien perdre de sa bonne humeur. Je compte les centimes, je mange du pain et du beurre..." Et elle n'est pas la seule...

A suivre dans "Complément d'enquête. La gloire et la galère" le 19 mai 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne