VIDEO. Ces Français qu'Hollywood nous arrache

Ce sont les petits génies du dessin-animé et ils sont Français. Dreamworks, Pixar, Disney et la Twentieth Century Fox s'arrachent ces petits "frenchies" surdoués des films d'animation.

A 24 ans, Julien Bocabeille vit à Los Angeles, à deux pas des prestigieux studios de  Hollywood. Et son parcours a un goût de conte de fée. En février 2009, son film d'animation "Oktapodi" est en compétition pour les Oscars. A l'origine, cette histoire animée d'un couple de poulpes amoureux n'était que son film de fin d'études. Bourré d'effets spéciaux et avec un graphisme digne de "Némo",  sa très grande qualité graphique propulse le film dans tous les festivals du monde. Avec succès et juqu'à la consécration ultime. Une nomination aux oscars pour Julien Bocabeille à seulement 23 ans.

Et ce n'est pas le seul. Si "Kung Fu Panda" a séduit des millions de spectateurs dans le monde entier, c'est un peu grâce à deux Français. Rudolphe Guenoden et Nicolas Marlet sont devenus de véritables stars à Hollywood. Ils occupent désormais des postes majeurs chez Dreamworks. 

Tous les grands studios américains s'arrachent ces "frenchies" bourrés de talent et d'humour. C'est pourquoi on retrouve toujours un nom français dans leurs génériques. La liste s'aggrandit d'années en années. Guillaume Aretos a été le directeur artistique de "Shrek". Eric Bergeron a fait "Gang de requins " puis "Shrek 2". 

Ces nouveaux héros "made in France" ont le plus souvent été formés aux Gobelins. Un établissement considéré comme la meilleure école d'animation au monde. Ils sont très recherchés car ils savent animer n'importe quel animal dans n'importe quelle technique : dessin traditionnel, 2D numérique et 3D. 

Dernier en date, le Français Carlo Vogele, formé lui aussi aux Gobelins, a rejoint l'équipe de Toy Story 3 chez Disney.  Avec un rêve : fouler le tapis rouge du Kodak Theater de Los Angeles.

Vous êtes à nouveau en ligne