"Complément d'enquête". Big data : quand les politiques nous ciblent !

Pour décrocher votre vote, les politiques font désormais appel à des sociétés privées, dont certaines promettent jusqu’à + 7 points dans les urnes. En croisant les résultats des précédentes élections, les données Insee et Pôle Emploi, les listes électorales et des données commerciales, ces entreprises ciblent surtout les indécis et les abstentionnistes. Quelles sont leurs méthodes ? Ce "profilage politique" est-il légal ? "Complément d’enquête" sur ces big data et sur ces candidats qui achètent à prix d'or vos données les plus précieuses.

Peut-être avez-vous eu, comme de nombreux citoyens français, la surprise de recevoir un message vocal d’Emmanuel Macron en personne à la veille de l’élection présidentielle 2017 ou encore un texto d’un candidat du Rassemblement national aux dernières régionales vous incitant à voter pour lui... Comment ont-ils obtenu vos coordonnées personnelles ?

Cibler les indécis, les abstentionnistes

Vous ne le savez sans doute pas, mais ils ne vous ont pas choisis par hasard. Pour décrocher votre vote, les politiques font désormais appel à des sociétés privées, spécialistes de la récolte et de l’analyse de données. L’objectif : débusquer les indécis, cibler les abstentionnistes pour tenter de les convaincre de glisser le "bon" bulletin dans l’urne et faire basculer la campagne.

En croisant les résultats des précédentes élections, les données Insee, les données Pôle Emploi, les listes électorales et, plus étonnant, des données commerciales, ces entreprises promettent, via un algorithme, d’indiquer, par exemple, les rues clés pour gagner les futures élections, celles où il serait donc opportun d’organiser un porte-à-porte ou une distribution de tracts.

Jusqu'à + 7 points dans les urnes ?

Au cœur de la campagne présidentielle, nous avons enquêté sur plusieurs de ces sociétés qui promettent à "leur" candidat de leur faire gagner jusqu’à 7 points dans les urnes. Quelles sont leurs méthodes ? Sont-elles vraiment efficaces ?

Vous découvrirez aussi comment les partis ciblent désormais certaines catégories d’électeurs en fonction de leurs habitudes : vous avez récemment acheté une voiture électrique ? Vous pourriez bien être contacté par un parti écologiste. Vous pratiquez la chasse ? Un parti souverainiste vous enverra un SMS très prochainement. Pour traquer ces "profils types", les équipes de campagne font appel à des "data brokers". Pour la première fois, l’une de ces sociétés, qui détient les données de 38 millions de Français, a accepté de nous ouvrir ses portes et de nous dévoiler ses coulisses.

Ce "profilage politique" est-il légal ? Comment les partis ont-ils accès aux détails de notre vie privée ? "Complément d’enquête" sur ces big data que les candidats à la présidentielle s’arrachent.

Une enquête de Chloé Vienne avec Premières Lignes.

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #ComplementDenquete.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne