VIDEO. Cash Investigation. Travailleurs détachés : les forçats du BTP

FRANCE 2 / SOPHIE LE GALL

Le droit de "rentrer vivant" du chantier est le premier droit du travailleur sur le chantier du terminal méthanier de Dunkerque, c'est Marc Girard, le patron, qui le dit. Pourtant, Elise Lucet le confronte au témoignage d'un travailleur roumain qui explique devoir accomplir certaines tâches au mépris des consignes de sécurité. Extrait de "Salariés à prix cassé : le grand scandale", une enquête diffusée dans "Cash Investigation" le mardi 22 mars à partir de 20h55.

Découvrez le quotidien de certains travailleurs détachés sur le chantier du terminal méthanier de Dunkerque. Payés en dessous du Smic, ils travaillent 6 jours sur 7 et parfois, ils doivent accepter de mettre leur vie en danger. Elise Lucet interroge Marc Girard, le patron de LNG Dunkerque (une coentreprise d’EDF, du belge Fluxys et de Total), qui pilote cet immense chantier. Il explique : "C'est le premier droit d'un travailleur dans le chantier, la sécurité. […] Le droit de quitter le chantier vivant et en bonne santé."

"Pour ne pas être renvoyés, on fait ce qui est interdit"

Pourtant, des travailleurs roumains expliquent que "pour ne pas être renvoyés à la maison, on fait ce qui est interdit" pour des raisons de sécurité. Confronté à ce témoignage, Marc Girard réplique : "Merci [...]. Vous avez mis le doigt sur une faille dans notre système de surveillance, nous allons combler cette faille." Réponse d'Elise Lucet : "Merci de nous dire merci, mais c'est à vous de le savoir"...

Extrait de "Salariés à prix cassé : le grand scandale", une enquête de Sophie Le Gall diffusée dans "Cash Investigation" le mardi 22 mars à partir de 20h55.

Vous êtes à nouveau en ligne