VIDEO. Plongée au cœur des années 1970 avec la saison 3 de la série "Les Petits Meurtres d'Agatha Christie" sur France 2

Cols pelle à tarte, pantalons ultra-moulants, mode hippie, couleurs extravagantes, musique d’enfer… C’est l’univers dans lequel sont plongés les trois nouveaux enquêteurs de la troisième saison de cette série à succès inspirée de l’œuvre de la romancière britannique… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 23 janvier 2021.

Nouvelle époque avec les seventies et nouveau trio d’enquêteurs pour la troisième saison de la série à succès Les Petits Meurtres d’Agatha Christie, dont le premier épisode est diffusé vendredi 29 janvier 2021, à 21 heures sur France 2. "Notre héroïne est Annie Gréco [Emilie Gavois-Kahn], première femme policière de France, super autoritaire, populaire, qui n’a peur de rien", explique la productrice Sophie Révil au magazine "13h15 le samedi" (replay) qui a enquêté dans les coulisses du tournage à la façon du détective belge de fiction Hercule Poirot créé par la romancière britannique.

"Elle décide de faire équipe avec Max Beretta [Arthur Dupont], la tête brûlée du commissariat, une espèce de grenade dégoupillée, une boule de nerfs qui n’hésite pas à frapper les suspects, poursuit-elle. C’est aussi un grand enfant un peu incontrôlable. Le troisième personnage est Rose Bellecour [Chloé Chaudoye], une jeune psychologue passionnée par le crime qui va être engagée pour former le troisième membre de ce trio d’enquêteurs. Forcément, il fallait qu’on aille au début ses années 1970 parce que cela correspond parfaitement à l’ADN des 'Petits Meurtres'."

"C’est quand même un gros délire ces années soixante-dix"

"Ce sont des années où la mode devient complètement folle, ultra-sexy, les filles sont en mini-jupe, les pantalons sont hyper-moulants pour les filles et les garçons, rappelle Sophie Révil. Et puis il y a les hippies, des imprimés complètement dingues… La France giscardienne triste, ça, on la laisse de côté. On mélange plein de choses et on prend les références qui nous plaisent pour créer notre univers…" La première saison se déroulait dans les années 1930 et la deuxième tout à la fin des années 1950 puis au début des années 1960.

"C’est quand même un gros délire ces années soixante-dix quand on se les remémore, dit le comédien Arthur Dupont [né en 1985] habillé sur le plateau de tournage avec une chemise graphique à col pelle à tarte, un petit blouson de cuir bien cintré et un pantalon à pattes d’éléphant, dit 'patte d’eph’ à l'époque. On fume à l’intérieur, dans les hôpitaux, à la morgue, dans les bureaux… On ne met pas de ceinture [de sécurité], on se fout de la limitation de vitesse. C’est vrai que c’est une liberté un peu sauvage. Quelle chance ! Nous, on vit le Covid…"

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne