VIDEO. "Les Français n'en peuvent plus des mensonges d'Etat", estime la fille du ministre Robert Boulin retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet en 1979

Fabienne Boulin-Burgeat se bat depuis des dizaines d’années contre la thèse officielle du suicide de son père, retrouvé mort avec le visage tuméfié et une fracture du nez. Une nouvelle expertise vient d'invalider les conclusions d'une mort par noyade...  Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 29 novembre 2020.

"Quarante et un ans après, on peut quand même imaginer de faire une reconstitution pour voir comment on fait pour rentrer dans un étang et s’y noyer quand il fait soixante centimètres de profondeur… Mais en plus, comment fait-on pour rentrer dans l’eau, marcher sept mètres dans la vase et la boue et n’avoir ensuite aucune trace de boue et de vase en bas de son pantalon ?" s’interroge Fabienne Boulin-Borgeat dans le magazine "13h15 le dimanche" (replay) consacré à l'affaire Robert Boulin.

Son père, ministre du Travail et de la Participation de Valéry Giscard d’Estaing, a été retrouvé mort, le 30 octobre 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Sa fille refuse depuis des dizaines d’années la thèse officielle du suicide. Et la justice avance désormais dans cette direction. Un collège d’experts nommés par le juge de Versailles vient d'estimer que rien dans les examens effectués à l’époque ne permettait de conclure à une mort par noyade du ministre, et encore moins à son suicide. Rien également dans les examens pratiqués à l’autopsie ne permettait d’indiquer l’heure exacte du décès.

"Faites votre travail... Allez jusqu’au bout"

Monique Pelletier, ancienne ministre déléguée à la Condition féminine (1978-1981) de VGE au moment des faits, et précédemment secrétaire d’Etat à la Justice, avocate et ex-membre du Conseil constitutionnel, témoigne : "J’ai toujours pensé, en voyant les années passer, les demandes d’audition de témoins et de reconstitution repoussées, qu’il y avait un ordre, ou en tout cas un avis venu de très haut, disant au juge d’instruction que c’est le suicide et  rien d’autre. Plus de quarante ans… C’est incroyable, c’est incroyable…"

"Les Français n’en peuvent plus des mensonges d’Etat, estime Fabienne Boulin-Burgeat. Je n’en ai pas assez de ce combat parce que c’est aussi un combat citoyen. Je veux autre chose pour mon pays, pour ma France. Je suis quand même d’une famille gaulliste. De part et d’autre de ma famille, c’était des résistants. On ne peut pas accepter ça. L’affaire Boulin, c’est une histoire de la Ve République, donc, à chaque fois, je me retourne vers mon pays en lui disant : 'Faites votre travail... Allez jusqu’au bout'. Si les Français ne croient plus en la justice, c’est aussi parce que dans l’affaire Boulin, ils voient bien qu’il y a des mensonges depuis quarante ans. Si on veut que la France retrouve confiance dans son système, il faut que le système se comporte mieux."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne