VIDEO. Le loup pourrait coloniser tout le territoire français dans les années à venir

Pour les écologistes, le retour de l’espèce en France est une victoire de la biodiversité et pour des éleveurs, c’est une catastrophe. L’Etat a de son côté mis en place un "Plan loup". Le débat fait rage... Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 4 avril 2020.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cela faisait bien longtemps que la France n’avait plus à vivre avec le loup exterminé par l’homme. Ce grand prédateur, disparu du territoire en 1937, est alors menacé de disparition sur tout le continent européen. La bête devient une espèce protégée en 1979, avec une convention signée à Berne, en Suisse, qui interdit désormais de la tuer.

C’est depuis l’Italie, où il continuait à vivre, que le loup regagne les Alpes françaises. En 1992, deux spécimens sont observés pour la première fois dans le Mercantour. Quelques années plus tard, ils sont une trentaine et gagnent progressivement les Pyrénées, les Vosges et le Massif central.

Un Plan national d'actions sur le loup et les activités d'élevage

Le débat fait désormais rage dans le pays. D’un côté, les éleveurs exaspérés qui souhaitent s’en protéger : "Tous les ans, on est de plus en plus confrontés à la prédation", affirme l’un de ceux venus manifester ce jour-là à Gap. Dans une courte vidéo de quinze secondes, publiée le 24 août 2019, certains menacent de prendre les armes contre le loup : "Trop, c'est trop. Aujourd'hui, plus de 600 animaux sont morts sous les crocs du loup dans le 05 [Hautes-Alpes]. La pression n'est plus tenable pour les éleveurs. Le Front de libération du Champsaur va entrer en action."

En face, les écologistes se félicitent du retour de l’espèce dans la nature hexagonale en considérant que c’est une victoire dans leur lutte pour la préservation de la biodiversité. De son côté, l’Etat met en place le Plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage. Il indemnise les éleveurs, aide à la protection et fixe un quota de bêtes à éliminer, soit 10% chaque année pour limiter sa progression. En 2018, environ 12 500 brebis sont cependant tuées pour une population officielle de 500 loups. Dans les prochaines années, tout le territoire français pourrait être colonisé.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne