VIDEO. Coronavirus : "L'année du H1N1, on a eu moins de cas de grippe car les gens reprenaient les règles d'hygiène de base"

Cette épidémie qui touche le monde est une occasion de rappeler des principes d’hygiène élémentaires, estiment deux des médecins de l’unique cabinet médical de la station alpine de Montgenèvre… Extrait du magazine "13H15 le samedi" du 7 mars 2020.

Les jours de tempête à Montgenèvre, dans les Hautes-Alpes, doyenne des stations de ski françaises à deux pas de l’Italie, pays fortement touché par le coronavirus, il y a un endroit où se mettre à l’abri. C’est dans la brasserie chaleureuse de Greg, un enfant du pays. 

"C’est le mot coronavirus qui fait peur. Je ne sais pas s’il est plus dangereux mais il fait plus peur que la grippe", affirme-t-il au magazine "13h15 le samedi" (replay), tout affairé derrière son bar. A cet instant, deux des médecins de l’unique cabinet médical du bourg, perché à 1 860 mètres d'altitude, entrent pour prendre leur café habituel.

"On empêchera jamais la peur des gens"

Depuis plusieurs jours, le patron entend les gens du coin parler de quelques touristes qui décommandent leur séjour. "Quand il neige trop ou pas assez, il y a toujours des gens qui annulent et il y a toujours un motif pour annuler, constate-t-il. On empêchera jamais la peur des gens parce qu’il y a de plus en plus de peurs, mais là, le truc est un peu gros…"

Le docteur Jean Ollivier voit tout le bénéfice à tirer de la situation sanitaire que traverse le pays : "Dans un sens, on va rappeler aux gens les règles d’hygiène qu’il faut avoir en cas d’épidémie." Sa consœur Michèle Glaive Moreau, qui a prêté serment il y a plus d’un demi-siècle et exerce ici depuis, ajoute : "L’année du H1N1 [2009], on a eu beaucoup moins de cas de grippe car les gens reprenaient les règles d’hygiène de base."

Vous êtes à nouveau en ligne