VIDEO. Affaire Dupont de Ligonnès. Pas une seule trace de sang dans la maison : "C’est unique. Je crois ne l’avoir jamais vu"

Les enquêteurs n’ont pas trouvé la moindre trace de sang dans la maison de la "tuerie de Nantes". Xavier Dupont de Ligonnès, le suspect numéro un, semble donc avoir méthodiquement organisé l’assassinat de sa famille. "On sent qu’il y a une préparation quasi complète", estime Philippe Esperança, expérimenté morphoanalyste de traces de sang… Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 7 juin 2020.

Un massacre a eu lieu au 55, boulevard Robert-Schuman, à Nantes (Loire-Atlantique), au début du mois d’avril 2011. Un quintuple assassinat. Il faudra attendre le 21 du même mois pour que les enquêteurs découvrent enfin les cinq corps des victimes enterrés sous la terrasse du jardin de cette maison occupée par la famille Dupont de Ligonnès… Philippe Esperança, expert en projections de sang, a analysé depuis trente ans des milliers de scènes de crime. Sur chacune sont retrouvées des traces de sang, même infimes, lui permettent de mettre au jour la vérité…

Dans le cas de ce quintuple assassinat, dont le père de famille Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné, il n’y avait rien. Et c’est exceptionnel ! "C’est vraiment la seule scène que j’ai eu à connaître, où il y a cinq victimes, et qu’aucune trace n’a été découverte. C’est unique. Je crois ne l’avoir jamais vu", affirme ce responsable criminalistique et morphoanalyste de traces de sang au magazine "13h15 le dimanche" (replay). Il a lu les rapports et vu les photos de ses collègues qui ont passé des heures dans la maison du crime : "La première chose que je peux conclure, c’est : comment a-t-il fait pour enlever toutes les traces ou empêcher qu’elles existent ?"

"J’ai même eu l’impression que c’était un robot qui agissait"

"Lorsque le nettoyage est sommaire, on va retrouver des traces typiques d’un mouvement d’éponge ou de serpillière, précise l’expert. On sent qu’il y a une préparation quasi complète. C'est incroyable de penser à autant de choses. On a tous des scènes de crime en tête où les gens ont pensé à faire telle ou telle chose, mais de façon aussi complète, je ne me rappelle pas l'avoir vu… La victime est dans son lit. Et on met la couverture ou les draps d’une certaine façon pour empêcher le sang de partir. Celui-ci va être cantonné à proximité de la plaie." Ici, pas une seule trace…

Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d’avoir répété exactement les mêmes gestes dans les cinq chambres. Après avoir tué sa femme et les quatre enfants les uns après les autres, les corps ont été emmaillotés dans les draps, couettes et matelas, puis transportés dans une sorte de sarcophage qui évitait au sang de s’échapper. "J’ai même eu l’impression à un moment, qu’il n’y avait plus d’esprit humain, que c’était un robot qui agissait. On dit vulgairement : 'J’ai un peu posé mon cerveau à côté et c’est maintenant mon corps qui agit'. Et ça donne vraiment cette impression."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne