"13h15 les Français". Savon d’Alep "made in France"

Samir Constantini est un Français d’origine syrienne qui tente de sauver le savoir-faire millénaire de la fabrication du savon d'Alep. Il y avait plus de 200 savonneries dans cette ville de Syrie avant le conflit. La plupart ont fermé. Avec son ami Hassan, un maître savonnier, il produit son savon traditionnel près de Paris…

C’est l’histoire d’un patron de PME qui a décidé de venir en aide au patrimoine de son pays d’origine, la Syrie. Non, il ne s’agit pas de temples ou de statues… mais d’un autre vestige de l’Antiquité : le savon d’Alep.

Au même titre que les ruines de Palmyre, ce produit régional est lui aussi menacé par la guerre qui ravage le pays. Il y avait plus de 200 savonneries à Alep avant le conflit, mais la plupart ont fermé. Quelques-unes se sont délocalisées en zone kurde.

Une savonnerie à deux pas du périphérique parisien

Le magazine "13h15 les Français (Facebook, Twitter, #13h15) a rencontré Samir Constantini, un Français d’origine syrienne qui tente de préserver ce savoir-faire millénaire en dehors des frontières de la Syrie. Il a appelé à ses côtés son ami Hassan Harastani, un maître savonnier d'Alep dont la savonnerie a été détruite par les bombes…

Ensemble, ils ont reconstruit une savonnerie à quelques encablures du périphérique parisien. Hélène Lam Trong, Benjamine Jeunehomme, Benoît Sauvage racontent l’histoire de ces deux hommes qui, en attendant la fin de la guerre, fabriquent du savon d’Alep "made in France".

Vous êtes à nouveau en ligne