"13h15 le samedi". Affaire Estelle Mouzin : la piste Fourniret

Le 14 mars 2019, Michel Fourniret a dit à la juge d’instruction avoir "croisé Estelle Mouzin, 9 ans, disparue le 9 janvier 2003 alors qu’elle sortait de l’école à Guermantes, en Seine-et-Marne. Et son ex-épouse, condamnée pour complicité de meurtres, a elle aussi évoqué la petite fille lors d’une audition le 5 février 2019...

Le 14 mars 2019, Michel Fourniret a dit à la juge d’instruction avoir "croisé" la petite Estelle Mouzin, 9 ans, disparue le 9 janvier 2003 alors qu’elle sortait de l’école à Guermantes, en Seine-et-Marne.

Le tueur en série, déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible, a précisé qu’il y avait "quelque chose à creuser" dans ce dossier. Et si les souvenirs de "l’Ogre des Ardennes" sont vagues sur ce moment c’est qu’il a "le cul merdeux".

Coup de bluff ou piste sérieuse ?

Ces paroles pourraient s’avérer être un rebondissement dans la procédure judiciaire, d’autant que Monique Olivier, son ex-épouse condamnée pour complicité de meurtres, avait auparavant évoqué la petite fille lors d’une audition le 5 février 2019.

Coup de bluff ou piste sérieuse à vérifier au plus vite, ce que réclame le père d’Estelle, même s’il reste prudent ? Ce document du magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15), signé Pauline Dordilly, Alexandre Paré et Anthony Santoro, fait le point sur cette affaire criminelle non résolue…

Vous êtes à nouveau en ligne