13h15 le samedi : "L'allée des tornades"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Des tourbillons de vent à plus de 500 km/h, des pluies diluviennes, des villes ravagées… L’air chaud du désert de Sonora et celui humide du golfe du Mexique se heurtent aux masses d’air polaire venues du Canada chaque année au printemps. Une dizaine d’États américains se trouvent sur la "Tornado Alley" ou "Allée des tornades"...

Les habitants de la dizaine d'États américains situés sur la Tornado Alley ou "Allée des tornades", couvrant une région centrale des États-Unis, sont préparés à vivre avec le déchaînement des éléments naturels. Ils habitent en général des maisons possédant un toit capable de résister à la violence des vents et souvent dotées d'un abri antitornade. Et pourtant...

En dépit des précautions prises, qui peut résister sans dommages à des tourbillons soufflant à plus de 500 km/h et à des pluies cataclysmiques ? Chaque année au printemps, des villes sont soufflées comme des fétus de paille quand l’air chaud du désert de Sonora et celui humide du golfe du Mexique entrent en conflit avec les masses d’air polaire venues du Canada.

La plus forte concentration de tornades au monde

Dans ce couloir météorologique particulièrement hostile, des orages supercellulaires se forment avec des vents capables de tout emporter sur leur passage, des chutes de grosse grêle parfois meurtrières et des trombes d'eau diluviennes. Dans leur sillage, plus de 1 500 tornades chaque année, soit la plus forte concentration au monde !

Le magazine 13h15 le samedi a rencontré Laëtitia Gibaud, une physicienne spécialiste de la foudre qui fait équipe avec Mathieu, prévisionniste dans un grand aéroport parisien. Tous les deux se portent au-devant de ces monstres pour les étudier et les photographier dans des conditions extrêmes. Et la moindre erreur d'appréciation peut vite tourner à la catastrophe…

 

Un reportage d’Alexandre Paré, Simon Fichet et Guillaume Salasca.

La rédaction de 13h15 vous invite à commenter et partager ce document sur Facebook et/ou Twitter avec le mot-dièse #13h15.

Vous êtes à nouveau en ligne