"13h15 le samedi". Deux femmes en colère

Condamnée à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre en 2012 de son mari violent, Jacqueline Sauvage, 68 ans, a vu une nouvelle fois sa demande de libération conditionnelle rejetée par la cour d'appel le jeudi 24 novembre 2016. Devenue un symbole des femmes victimes de violences conjugales, elle est défendues par deux avocates qui se battent dans les prétoires pour faire avancer la cause des femmes battues.

Jacqueline Sauvage, 68 ans, partiellement graciée en janvier 2016 par le président François Hollande, a vu une nouvelle fois sa demande de libération conditionnelle rejetée par la justice jeudi 24 novembre 2016. Le lendemain, elle a renoncé à se pourvoir en cassation. Avec cette affaire, c'est la question du sort des femmes victimes de violences conjugales qui revient au premier plan de l’actualité.

Ces multiples épisodes judiciaires ont mis en lumière les deux avocates de Jacqueline Sauvage : Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini. Après avoir passé une grande partie de leur carrière dans le droit des affaires, elles ont créé, en 2010, le premier cabinet uniquement dédié aux violences au sein de la famille. Pour elles, la spécificité de ces crimes n’est pas assez reconnue par la justice.

Faire avancer la cause des femmes battues

Dans le cas de Jacqueline Sauvage, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini ont plaidé la légitime défense "différée". Un acte non prémédité, accompli sous l’emprise psychologique du mari. Cette notion n’est pas reconnue par le droit français. Le magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15) a suivi durant plusieurs semaines les deux avocates dans leurs démarches pour défendre une femme qui, en 2012, a tiré trois fois dans le dos de son mari, âgé de 65 ans, après plusieurs dizaines d'années d'enfer conjugal.

Fait exceptionnel, Jean-Sébastien Desbordes, Matthieu Martin et Nicolas Berthelot les ont également accompagnées dans un procès d’assises à Draguignan. Leur cliente Maryline tente de faire condamner son mari pour un viol conjugal et une tentative de meurtre. Dans cette affaire exemplaire, les deux avocates font face au maître du barreau Eric Dupond-Moretti. Janine et Nathalie parviendront-elles à faire condamner le mari et avancer leur cause, celle des femmes battues ?

Vous êtes à nouveau en ligne