13h15 le dimanche. Que cherche Arnaud Montebourg ?

Arnaud Montebourg, 53 ans, n'est plus député ni ministre. Arrivé en troisième position du premier tour de la primaire socialiste de 2011, il est retourné dans la société civile après son départ du gouvernement en 2014. Souhaite-t-il retrouver une place sur l'échiquier politique français ? Quelles sont ses intentions pour 2017 ?

Ancien député de Saône-et-Loire (1997-2012), ex-ministre du Redressement productif (2012-2014) et de l'Economie (avril-août 2014), Arnaud Montebourg, 53 ans, est en retrait de la vie politique depuis son départ du gouvernement. Cet avocat de profession était arrivé en troisième position du premier tour de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012, derrière François Hollande et Martine Aubry.

Ce défenseur du "made in France" est aujourd'hui vice-président du conseil de surveillance d'une grande chaîne d’ameublement, propriété d'un groupe français. Il est d'autre part entré au capital d’une start-up tricolore conceptrice d'éoliennes urbaines innovantes, apportant "un service électrique inédit et de qualité"… Arnaud Montebourg souhaite-t-il retrouver une place sur l'échiquier politique français ?

Un entretien exclusif avec Laurent Delahousse

Le magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) diffusé sur France 2 a suivi pendant près de deux mois le cofondateur de l'association Convention pour la VIe République (C6R) et le pourfendeur des méfaits sociaux et écologiques de la mondialisation. Une semaine avant sa traditionnelle ascension du mont Beuvray dans le Morvan, le lundi de Pentecôte, Arnaud Montebourg s'exprime sur ses intentions pour l'élection présidentielle de 2017.

Ce portrait d'Hélène Lam Trong, Mathieu Martin, Bérengère Lafont, Sophie Broyet, Fabien Lasserre et Eric Chevalier est suivi d'un entretien exclusif avec Laurent Delahousse. Retour sur les raison de son départ du gouvernement en août 2014… Quel jugement porte-t-il sur l'action de François Hollande et doit-il se représenter en 2017 ? La transition politique doit-elle passer par la société civile ? Et que cherche Arnaud Montebourg ?

Vous êtes à nouveau en ligne