"13h15 le dimanche". Simone Weber, l'impossible aveu

Dans le cadre de sa collection documentaire "La Traque", le magazine "13h15 le dimanche" raconte des enquêtes extraordinaires avec ceux qui les ont menées. Il revient sur l'affaire Simone Weber, aux allures de polar, qui a fasciné la France. Tout commence le 22 juin 1985 à Nancy, par la disparition mystérieuse d'un homme de 55 ans, Bernard Hettier...

Dans le cadre de sa collection documentaire "La Traque", le magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15) raconte des enquêtes extraordinaires avec ceux qui les ont menées. Il revient sur l'affaire Simone Weber, aux allures de polar, qui a fasciné la France. Tout commence le 22 juin 1985 à Nancy, par la disparition mystérieuse d'un homme de 55 ans, Bernard Hettier.

Patricia, la fille de ce contremaître dans une usine chimique, a un mauvais pressentiment. Elle se met à espionner les relations de son père. Très vite, ses soupçons se portent sur son ex-maîtresse, Simone Weber, dont la personnalité va faire basculer le fait-divers dans une énigme hors norme.

Un corps découpé à la meuleuse à béton…

''La diabolique de Nancy" affronte les médias et joue au chat et à la souris avec les enquêteurs. En 1991, la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle la reconnaît coupable d'avoir découpé le corps de son ancien amant à la meuleuse à béton, sans reconnaître la préméditation, et la condamne à une peine de vingt ans de réclusion criminelle.

Pour ce document de Marion Baillot et Smaïn Belhadj, avec Joseph Haley et Nicolas Ducrot, le juge d'instruction Gilbert Thiel et le policier Christian Jacques ont accepté de revenir sur les faits. Comme Simone Weber elle-même… dix-neuf ans après sa sortie de prison.

Vous êtes à nouveau en ligne