13h15 le dimanche : "Trafic d'ivoire"

Un éléphant est tué toutes les quinze minutes en Afrique pour son ivoire. À ce rythme, les pachydermes d’Afrique centrale pourraient disparaître d’ici à dix ans. L’or blanc est destiné aux pays d’Asie et notamment à la Chine, où il est particulièrement apprécié.

Un an après le carnage du parc national de Boubandjida au Cameroun, où des centaines d'éléphants ont été abattus en quelques mois pour leur ivoire, Céline est de retour en Afrique. Son ONG, International Fund for Animal Welfare (IFAW), finance avec Interpol l’opération Wendi pour démanteler le trafic d'ivoire en Afrique centrale et occidentale.

Emmanuel, un ancien de la brigade des stupéfiants congolaise, dirige cette mission qui cible notamment des territoires en République centrafricaine, République du Congo, Côte d'Ivoire, Guinée-Conakry et au Liberia. Une opération dangereuse à mener, car le trafic d’ivoire implique le crime organisé.

L'or blanc au marché noir

Comme tout ce qui est rare est cher, et c'est le cas aujourd'hui de l'or blanc, cette activité hors la loi intéresse les mafias. Les bénéfices générés par ce trafic sont désormais considérables. Les défenses d'éléphants décuplent en effet leur valeur une fois arrivées en Chine, et les prix sur les marchés clandestins ne font qu'augmenter.

Du Congo à la Chine, 13h15 le dimanche a mené l’enquête, suivant à la trace les chasseurs au fond de la brousse et les trafiquants internationaux impliqués dans ce commerce illicite intercontinental.

Un reportage de Jean-Sébastien Desbordes, Matthieu Martin et Nicolas Berthelot.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne