13h15 le dimanche. Matthieu Ricard, l’homme le plus heureux du monde

Traducteur pour le français du dalaï-lama, le moine bouddhiste français Matthieu Ricard, 70 ans, vit et médite dans un monastère au Népal. Il le quitte régulièrement pour parcourir le monde, parler de l'altruisme, défendre la cause des animaux et recueillir des fonds pour son association humanitaire.

Il se dit que le moine bouddhiste français Matthieu Ricard, 70 ans, fils du philosophe français Jean-François Revel et de l'artiste peintre Yahne Le Toumelin, est l'homme le plus heureux du monde... Auteur de livres, traducteur et photographe, ce docteur en génétique cellulaire s'est définitivement installé dans la région de l'Himalaya où il vit maintenant depuis plus de quarante ans.

Le traducteur pour le français du dalaï-lama enchaîne les conférences à travers le monde pour promouvoir notamment l'attention à l'autre, la bienveillance et la coopération comme remèdes aux maux dont sont accablés les hommes et les sociétés. Il contribue à l'étude des bienfaits que la méditation sur la compassion peut avoir sur le cerveau. C'est un membre actif de l'Institut Mind and Life (en anglais) qui cherche à approfondir la compréhension scientifique du fonctionnement de l'esprit dans le but de réduire la souffrance intérieure.

Un infatigable militant de l'altruisme

Le magazine "13h15 le dimanche" (FacebookTwitter#13h15) diffusé sur France 2 est allé à la rencontre de Matthieu Ricard à Katmandou, au Népal. Entre deux séances de méditation, dans une modeste chambre de son monastère à 2 000 mètres d'altitude, il planifie ses multiples activités, qui le mènent à arpenter les routes népalaises pour ses actions humanitaires ou le font survoler le Langtang en hélicoptère pour un recueil de photos splendides (droits d'auteur, bénéfices des conférences... sont intégralement dédiés à son association Karuna-Shechen, au service des populations défavorisées d’Inde, du Népal et du Tibet).

Patrice Brugère et Fabien Lasserre ont suivi cet éternel jeune homme, méditant entre deux rendez-vous médiatiques ou scientifiques. Cet infatigable militant de l'altruisme, rayonnant d'énergie positive et à la langue toujours bien pendue, a récemment pris position dans la polémique sur les repas de substitution dans les cantines scolaires en proposant avec d'autres l'idée pacificatrice d'une "alternative végétarienne"Les signataires de cette tribune estiment ainsi qu'un menu végétarien serait le menu le plus laïque de tous et qu'il permettrait également de répondre "aux convictions de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui refusent de manger des animaux pour des raisons éthiques".

Laurent Delahousse a reçu Matthieu Ricard le 18 octobre 2015 sur le plateau du journal de 20h de France 2 (vidéo). 

Vous êtes à nouveau en ligne