13h15 le dimanche : "Ici est tombé..."

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Elles sont plus de 1000. Accrochées aux murs de la capitale, on les découvre au détour d’une rue, au pied d’un immeuble, à l’entrée d’une bouche de métro : une plaque de marbre avec un ou plusieurs noms et une date, toutes du mois d’août 1944…

Elles sont plus de 1000. Accrochées aux murs de la capitale, on les découvre au détour d’une rue, au pied d’un immeuble, à l’entrée d’une bouche de métro : une plaque de marbre avec un ou plusieurs noms et une date, toutes du mois d’août 1944… Souvenir du sacrifice d’hommes et de femmes qui ont combattu, à leur manière, l’occupant allemand durant la Libération de Paris entre le 19 et le 25 Août 1944.

Des noms sur la pierre devant lesquels nous passons tous les jours sans y porter grande attention… Pourtant, qui étaient ces jeunes gens qui ont eu le courage de risquer leur vie, à l’heure où rien ni personne ne pouvait leur garantir la victoire ? Comment ces gens ordinaires sont-ils devenus des héros ? Qui étaient donc Francisco Jacques, tombé Rue de Seine, ou René Revel au Pont Neuf ?

Et ceux qui ont échappé à la mort comme Charles Pegulu de Rovin qui nous fait revivre la prise de l'Hôtel de Ville. Alors étudiant en école d’ingénieur, il prit les armes à 18 ans pour se battre au coeur de Paris. Charles Huck, lui, avait 10 ans à l’époque. Il aidait son père à construire des barricades dans son quartier de Montparnasse. Avec ce document nourri d'archives exceptionnelles et de témoignages inédits, Roger Motte, journaliste pour le magazine « 13h15 le dimanche », a voulu poser derrière ces épitaphes de pierre un visage, une histoire, une voix, une vie… 

Un reportage de Roger Motte, Nicolas Ducrot et Matthieu Houel

Vous êtes à nouveau en ligne