Logement : des loyers mal encadrés à Paris et Lille

À Paris depuis deux ans et à Lille depuis le début de l'année, l'encadrement des loyers est théoriquement mis en place. Mais sur le terrain, la loi est loin d'être respectée.

Sachez-le, lorsque vous visitez des appartements à Paris ou à Lille grâce à la loi Alur les loyers y sont encadrés. Pourtant, seul un propriétaire sur deux respecte la mesure. Ils sont plus nombreux, 70%, lorsqu'ils passent par une agence. Mais lorsque le plafond est dépassé, en moyenne pour les locataires, la facture est plus chère de 124 euros. Plus la surface est petite, plus les dépassements risquent d'exploser. Par exemple, ce 46 m² meublé à louer dans le 17e arrondissement de Paris est proposé à 1 800 euros par mois sans les charges. Selon nos calculs, il ne devrait pas dépasser 1 039 euros.

"Une loi très complexe"

Mais pour les propriétaires, c'est la loi qui est en cause. "Nous aidons nos adhérents à respecter la loi, mais la loi est très complexe. Il y a des difficultés d'interprétation et elles ne sont pas près de s'arrêter", estime Denys Brunel, président de la Chambre Nationale des Propriétaires.

Après Lille et Paris, les associations de consommateurs souhaitent que l'encadrement des loyers soit étendu aux villes où il y a le plus d'abus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne