Vendanges : pénurie de main d'oeuvre pour les viticulteurs

France 3

Conséquence de cet été caniculaire : les premières vendanges viennent d'être lancées dans le Sud-Ouest. Les viticulteurs, qui sont en avance sur la saison, craignent le manque de main d'oeuvre.

À Mont-Saint-Père (Aisne), les vendanges promettent d'être généreuses d'ici trois semaines. Pour récolter et transformer ces grappes, 160 saisonniers seront nécessaires. C'est 20 de plus que l'année dernière. Pour faire face, ce viticulteur a déjà anticipé son recrutement. En tout, 50 employés belges ou polonais, seront logés et nourris dans l'exploitation.

Des activités courtes aux dates changeantes

Pour ce viticulteur, investir dans des chambres ou dortoirs est devenu indispensable. "Cela fait partie des choses à faire pour être sûr d'avoir le monde qu'il faut à la vendange", explique Emmanuel Comyn. Si ce viticulteur a réussi son recrutement, ce n'est pas le cas pour tout le monde. Au Pôle emploi de Château-Thierry (Aisne), on a reçu 1 200 annonces, mais trouver des candidats motivés n'est jamais facile."On est sur des activités courtes dont les dates de démarrage ne sont jamais connues à l'avance. En milieu rural, il faut pouvoir se rendre jusqu'aux vignes", explique Estelle Renard, conseillère Pôle emploi. Des contraintes qui n'empêchent pas le secteur viticole de recruter 8 000 employés rien que dans l'Aisne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne