Moralisation de la vie publique : un débat qui s'annonce houleux

FRANCE 3

En direct de l'Assemblée nationale à Paris, Danielle Sportiello analyse la conjoncture dans laquelle le débat sur la moralisation de la vie publique va avoir lieu.

Le projet de loi sur la moralisation de la vie publique était l'une des mesures phares du candidat Macron. Les débats qui débutent à l'Assemblée nationale sur le sujet ce lundi 24 juillet s'annoncent-ils plus compliqués que prévu ? "C'était un texte phare d'Emmanuel Macron, mais aussi de François Bayrou. Car la moralisation de la vie publique était au coeur du pacte qui avait scellé leur alliance. (...) Cette moralisation s'est imposée à la suite des soupçons d'emplois fictifs qui ont visé des proches de François Fillon. Mais l'exécutif veut aussi combler les lacunes de la loi de transparence de 2013 qui avait suivi l'affaire Cahuzac", explique Danielle Sportiello.

Les députés de la République en marche critiqués

Le feu vert a été donné par le Sénat qui a durci le texte, notamment avec des mesures d'exemplarité visant les membres du gouvernement. "Les députés de l'opposition reprochent à la République en marche d'avoir édulcoré le texte et d'avoir balayé tous leurs amendements. 900 ont été déposés et le débat qui s'ouvre tout à l'heure en séance publique s'annonce houleux", rapporte la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne