La renaissance de l'île de Cézembre

FRANCE 3

L'île de Cézembre (Ille-et-Vilaine) a longtemps été interdite aux visites, car 20 000 bombes y avaient été déversées en 1944. Elle est devenue un paradis, même si elle porte encore les stigmates de la Seconde Guerre Mondiale.

Si vous rêvez de couper les ponts et que vous êtes un lève-tôt, vous pouvez trouver votre bonheur. "C'est un dépaysement total, on a l'impression d'être à l'autre bout du monde", se réjouit un vacancier. Certains s'offrent une escapade estivale, mais Franck Meslier habite sur l'île de Cézembre (Ille-et-Vilaine) depuis 25 ans. Il a fait de l'ancien bistrot d'après-guerre un établissement solidement réputé.

Une île bombardée lors de la Seconde Guerre Mondiale

L'île n'est pas seulement un terrain de jeu. 90% de son territoire restent encore interdits au public. Pour passer le grillage, il faut être un goéland ou un démineur. En effet, l'île de Cézembre fut l'enfer lors de la Seconde Guerre Mondiale. Lors du Débarquement en août 1944, les nazis en font une poche de résistance sur la route des alliés de la Libération. Pendant trois semaines, les Américains et les Anglais vont pilonner la garnison allemande. L'île subira 20 000 impacts de bombes, jusqu'à la capitulation allemande. Depuis, le site appartenait au ministère de la Défense, mais comme l'endroit n'était plus stratégique, l'armée n'en avait plus l'utilité. Désormais sécurisée, l'île pourra être visitée puisque c'est le conservatoire du littoral qui va prendre la main. Dans quelques mois, le public pourra s'aventurer plus haut que les criques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne