États-Unis : une traductrice du FBI fuit en Syrie pour épouser un jihadiste avant de revenir un mois plus tard

Une traductrice du FBI chargée d'espionner un jihadiste a fini par tomber amoureuse de lui et fuir en Syrie pour l'épouser avant de rentrer aux États-Unis, un mois plus tard.

À défaut de connaître un jour son visage, les Américains lui ont trouvé un surnom : "la mariée de Daesh". Daniela Green, ex-traductrice du FBI, a été l'épouse durant 11 jours d'un combattant de l'organisation État islamique. Aujourd'hui, les États-Unis découvrent son histoire. "C'est très embarrassant qu'une employée travaillant pour une agence de renseignement nationale se rende secrètement en Syrie et se marie avec un terroriste qui est justement l'objet de ses investigations", explique Scott Glover, journaliste d'investigation CNN.  

Elle purge un an de prison

En 2014, la jeune femme enquête sur un jihadiste allemand, un ancien rappeur du nom de Denis Cuspert. Après plusieurs semaines d'échanges via Skype, elle décide de tout quitter pour le rejoindre en Syrie. Au FBI et à son mari, soldat américain, elle prétexte un voyage pour rendre visite à ses parents, mais une fois en Syrie, elle déchante. Par mail elle écrit : "J'ai été faible, cette fois je me suis mise dans le pétrin".

Daniela Green parvient à s'enfuir et plaide coupable devant les autorités américaines et purge un an de prison. Dans son entourage, personne n'explique cette histoire d'amour entre un terroriste et une femme brillante. À 38 ans, Daniela Green a retrouvé sa liberté et vit dans l'anonymat quelque part aux États-Unis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne