CETA : l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada soumis au vote au Parlement européen

La CETA, l'accord de libre-échange commercial entre le Canada et les pays de l'Union européenne, doit être ratifié aujourd'hui, mercredi 15 février, à Strasbourg (Bas-Rhin) par le Parlement. Il revient ensuite à chaque pays de faire adopter l'accord au niveau national.

Ultime tentative des anti-CETA avec cette pétition signée par 3,5 millions de personnes et remise au Parlement européen. Après sept ans de négociations et de nombreuses manifestations, l'accord commercial entre l'Europe et le Canada devrait être ratifié aujourd'hui, mercredi 15 février, par le Parlement à Strasbourg (Bas-Rhin) malgré une réticence d'une partie de la gauche, de l'extrême droite et des écologistes. "On nous dit que ça va créer de l'emploi. La seule étude qui existe indique que le CETA va détruire 200 000 emplois en Europe, dont 45 000 en France", souligne le député européen Yannick Jadot.

Une augmentation des échanges commerciaux ?

Mais ses défenseurs, eux, promettent une augmentation des échanges commerciaux de 20% notamment en supprimant les droits de douane dans l'agriculture, l'industrie, la chimie ou l'énergie. S'il est voté, le CETA entrera en application dès le mois d'avril. Chaque parlement national devra encore le ratifier pour qu'il soit validé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne