Villes : les espoirs de l'urbanisme sous-terrain

FRANCE 2

De nombreux sous-terrains se cachent sous nos villes et représentent un espace qui pourrait être utilisé, comme c'est le cas ailleurs dans le monde.

Sous nos villes se cachent de fabuleux trésors : des kilomètres de sous-terrains qui ne demandent qu’à sortir du noir : parkings, tunnels, anciennes stations de métro, autant d'espaces qui pourraient être exploités. Certaines villes se les sont déjà appropriés. C'est le cas de Montréal au Canada et ses 30 kilomètres de galeries construites dans les années 60. À Séoul (Corée du Sud), une université étonnante s'est développée sous la terre, grâce à l'architecte Dominique Perreault.

Une piste sérieusement étudiée

En France, le développement des sous-sols est une perspective à l'étude. Sous la place des Invalides, un tunnel pourrait bientôt connaître une deuxième vie : 15 000 mètres carrés. Il y a un siècle, circulaient ici des trains à l'occasion de l'exposition universelle. La ville de Paris a lancé un appel à projets. Une vingtaine de sous-terrains comme celui-ci attendent à Paris et dans ses alentours. Le plus grand est sous la Défense : 45 000 mètres carrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne