VIDEO. Russie : l’enquête sur la mort de Christophe de Margerie continue

FRANCE 2

Les conditions de l’accident qui a couté la vie à Christophe de Margerie, président de Total, se précisent.

La version du conducteur de la déneigeuse a évolué depuis l’accident. "J’étais complémentent désorienté et je ne me suis pas rendu compte que j’étais sur la piste", raconte Vladimir Martinenko, conducteur de la déneigeuse. Une opération de déneigement venait de s’achever et pour une raison qu’il est incapable d’expliquer, son engin se serait retrouvé sur la piste, sur la trajectoire de l’avion du président de Total. "Je ne l’ai pas vu ni entendu", explique Vladimir Martinenko.

Pour les enquêteurs russes, il était ivre

La police russe estime que c’est l’alcool qui est responsable de la désorientation du chauffeur. "Il est attesté que le conducteur du chasse neige était en état d’ivresse pendant les faits", a déclaré Tatiana Marozova, porte-parole de la police de Moscou. Faux, selon l’avocat de l’accusé, Alexandre Karabanov. "Je confirme une fois de plus qu’aucun document officiel ne prouve qu’il était ivre", a déclaré l’avocat du chauffeur.

Même si la déneigeuse est bien la cause principale de l’accident, les investigations devront déterminer les responsabilités de chacun et dire demain si Vladimir Martinenko est placé en garde à vue avant un procès qui ne se tiendra que dans de longs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne